Campagne arachidière : Modou Diagne Fada juge « extrêmement infime » la quantité de 373 tonnes d’arachides à Louga

0
779

Le directeur général de Société nationale de commercialisation des oléagineux du Sénégal (SONACOS), Modou Diagne Fada, a jugé « extrêmement infime » la quantité de 373 tonnes d’arachides collectées de la  présente campagne de commercialisation à Louga. « Cette année, nous avons collecté 373 tonnes d’arachide à Louga. Ce qui est extrêmement infime parce que Louga a souvent occupé les premières places lors des dernières campagnes », a-t-il  déclaré.    « Cette fois-ci, ce n’est pas le cas, même les seccos d’arachides que nous avons démarrés cette année, à savoir ceux de Sinthiou Malème et de Ida Mouride sont devant Louga », a relevé Modou Diagne Fada qui s’entretenait avec des journalistes à l’issue d’une visite qu’il effectuait à la SONACOS de Louga pour voir l’évolution de la commercialisation de l’arachide.  Selon lui, « cela s’explique également d’une part par la répartition de la pluviométrie en zone nord, mais aussi du fait que les récoltes n’ ont pas été abondantes dans cette partie du pays » « C’est ma quatrième campagne de commercialisation de l’arachide, mais cette présente campagne est différente de celles de 2021-2022 et 2020-2021 ou 2019-2020 », a-t-il fait remarquer.  Il a ajouté : “Nous avons fait tout ce que nous devions faire pour avoir de grandes quantités de graines parce que le financement a été mis en place dès le premier jour de la campagne, ensuite nous avons fait cinq augmentations successives.”  « C’est-à-dire que nous avons suivi le marché, en commençant par moins de 300, ensuite 325, 375, 425 et aujourd’hui nous sommes à 450 FCFA le kilogramme d’arachide », a-t-il expliqué.  “Nous avons fait tout ce que nous pouvions faire en terme d’efforts financiers parce que le kilogramme d’arachide rendu à l’usine à 450 FCFA témoigne de la volonté de l’Etat d’enrichir le paysan et de faire tout pour que les graines restent à l’intérieur du pays”, a-t-il insisté. « Mais malgré ces efforts-là, il y a des quantités de graines qui vont sortir du territoire national parce qu’acheter par des opérateurs étrangers, alors que dans ce cas de figure ça dépasse mes compétences « , a-t-il déploré.

Leave a reply