CAN 2022 féminine: la Zambienne Barbra Banda au cœur d’un imbroglio

0
373

Barbra Banda, attaquante zambienne de 22 ans, a été écartée du début de la Coupe d’Afrique des nations féminine 2022 pour « raisons médicales », avait indiqué sa Fédération (FAZ). Depuis, le président de la FAZ, Andrew Kamanga, a assuré à la BBC que la superstar a dû subir une vérification de son genre et qu’elle n’a pas rempli les critères de féminité fixés par la Confédération africaine de football (CAF). La CAF, elle, avait indiqué que la joueuse n’avait pas été exclue par sa Commission médicale.

La Coupe d’Afrique des nations féminine de football 2022, organisée du 2 au 23 juillet, a débuté au Maroc sans anicroche ou presque. Seule ombre au tableau, la situation de Barbra Banda. L’attaquante âgée de 22 ans, auteure de six buts en trois matches aux Jeux olympiques de Tokyo 2021, devait être l’une des attractions de cette CAN 2022. Problème : la joueuse a été retirée de l’effectif de la Zambie juste avant le début de la phase finale. « Elle manquera le tournoi pour des raisons médicales » s’est tout d’abord bornée à souligner la Fédération zambienne (FAZ) dans un communiqué.

Puis, après avoir tenu un discours ambigu autour de sa star, la FAZ s’en est pris à la Confédération africaine de football (CAF). La FAZ dit en effet ne pas avoir apprécié la réponse du service de communication de la CAF, le 3 juillet dernier, à une question sur l’inégibilité de Barbra Banda : « Selon le comité médical de la CAF, il n’y a pas de décision de sa part… »

« Elle n’a pas rempli les critères fixés par la CAF »

Le patron du foot zambien Andrew Kamanga a ainsi réagi ce 6 juillet dans un communiqué cinglant : « C’était une déclaration grossièrement injuste de la CAF parce que toutes les fédérations participant à ce tournoi ont été soumises aux règles qui ont été fixées par la CAF. À cet égard, nous avons été obligés de traiter des exigences médicales dans le cadre de l’admissibilité (des joueuses). Que la CAF se retourne et dise qu’elle n’était pas au courant est malheureux. »

Sur la BBC, Andrew Kamanga a en parallèle avancé la raison de la mise à l’écart de Barbra Banda : « Toutes les joueuses ont dû subir une vérification de leur genre, une exigence de la CAF, et malheureusement, elle n’a pas rempli les critères fixés par la CAF. »

Pas parmi les finalistes pour le trophée de Joueuse de l’année

Le règlement de la CAN féminine prévoit que, « en cas de réserve sur le sexe des joueuses, les règlements de la FIFA sur la vérification du sexe » seront appliqués. En 2011, la Fifa avait publié un document de 68 pages censé réglementer les vérifications sur le genre des athlètes. A-t-il été appliqué à Barbra Banda ?

La CAF a en tout cas publié une liste de 30 noms pour le titre de Joueuse africaine de l’année qui sera remis le 21 juillet à Rabat. Et celui de la Zambienne, impressionnante aux derniers JO, n’y figure pas…

Avec Rfi

Leave a reply