Casamance : Deux bases rebelles de Salif Sadio tombent, le flux de déplacés s’accentue

0
597

Quarante-huit heures après le déclenchement des opérations de sécurisation, l’armée poursuit son offensive vers les bastions des rebelles. Les premières bases rebelles commencent à tomber. C’est le cas de la base satellite de Tambindour désormais contrôlée par les soldats de l’armée Sénégalaise. Les flux de déplacés s’intensifient cependant dans la zone en proie à d’intenses bombardements.

 

Les opérations militaires se poursuivent toujours dans la zone de Nord Sindian. L’armée qui a entamé depuis avant-hier cette offensive a réussi à démanteler certains bastions rebelles abandonnés par les éléments armés devant l’intensité des bombardements. Et une base sise à  Tambindour, un village dans la zone de de Sindian, est tombée hier aux environs de 10h. Une des bases du chef rebelle Salif Sadio désertée par les éléments armés.  Dans leur offensive, certaines découvertes ont été faites sur place comme des champs de cannabis qui ont été détruits.

Le flux des populations déplacés s’accentue lundi matin. Sindian, la capitale du Fogny, est dans une psychose notable et accueille de plus en plus de populations venues des zones qui sont le théâtre des opérations. Le responsable des jeunes du Fogny, Ibrahima Sané, dit craindre le pire : « Ce que nous avons vu ces dernières heures dans la zone nous inquiète sérieusement. Tout risque de s’envoler à cause de cette situation qui ressemble à une guerre.», se désole le responsable des jeunes qui exprime tout son désarroi face à une telle situation.

« Aujourd’hui, les populations fuient leurs villages pour aller vers la Gambie, laissant derrière elles tout. Nous interpellons le chef de l’Etat pour mettre fin à cette situation qui nous replonge dans une guerre», lâche-t-il.

Et comme si cela ne suffisait pas, Fandouma Coly, un chef rebelle qui se proclame Commandant du front Nord a, dans un communiqué daté du 14 mars 2022, déploré ce regain de violence qui, selon lui, casse la dynamique de paix et l’accalmie qui régnaient ces derniers mois dans la région.

«  Nous appelons les différentes parties à renouer le fil du dialogue», souligne le chef rebelle qui dit condamner ce regain de violence dans le Nord Sindian.

IGNACE NDEYE

Comments are closed.