Casamance : En finir, sans diplomatie !

0
266

La Gambie ne servira plus de lieu de commerce de billons de bois coupés dans la forêt de la Casamance et de chanvre indien aux bandes armées au Sud du pays. Le Sénégal est décidé à en finir avec ce trafic nuisible à la dernière réserve forestière du pays. Face aux députés hier, mardi 12 avril, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Aïssata Tall Sall, a engagé la totale responsabilité du Sénégal dans ce trafic, tout en promettant le déploiement de la force nécessaire pour mettre un terme à cette mafia.

«Quand on a commencé cette opération de démantèlement des bases rebelles, ce qui a été le plus impressionnant, c’est les champs de chanvre indien. Il n’y a pas un seul périmètre de chanvre indien en Gambie.  Tous les champs sont au Sénégal. Quand nos Forces Armées survolent le territoire avec les drones, toute la verdure de chanvre indien se trouve au Sénégal. Nous ne pouvons plus l’accepter. Tout le bois qui est coupé en Casamance est amené ailleurs. Donc, la culture de chanvre indien, c’est chez nous, le trafic pareil. Et les trafiquants aussi, c’est nous. En conséquence, nous devons prendre des décisions et croyez-moi,  le président (Macky Sall) est ferme là-dessus. On a démantelé les bases, on démantèle les champs et le trafic ; puis, les militaires vont s’installer pour que cela ne se reproduise plus. Nous sommes dans ça et nous allons aller jusqu’au bout», a-t-elle mis en garde.

Fatou NDIAYE

Leave a reply