Casamance / Rappel de la fragilité de la paix à travers cet récent accident par mine à Kandiadiou

0
81

L’accident par mine qui a fait 6 morts et des blessés à Kandiadiou vendredi dernier, 22 octobre 2021, sonne comme un rappel de la fragilité de la paix en Casamance, semble dire la présidente du Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS), Mme Innocence Ntap Ndiaye, qui déplore un tel incendient dans un  contexte d’accalmie. L’ancienne ministre d’Etat est d’avis qu’il y a nécessité d’engager les négociations. «La situation de la paix est un peu précaire. C’est venu comme un signal pour  rappeler la question de la stabilité au niveau de la région…», déclare la  présidente du Haut Conseil du Dialogue Social  qui émet quelques réserves.

«J’émets quelques réserves car il faudrait savoir la nature de la mine. Quand est-ce que cette mine a été posée sur cette voie ? Il y a des enquêtes plus approfondies qui vont être faites par les autorités compétentes», lance-t-elle.

Mme Innocence Ntap Ndiaye pense qu’en tant qu’actrice des questions de la paix, il faut poser les jalons pour une paix définitive dans la région. Aller jusqu’au fond des choses et situer les responsabilités, c’est ce que plaide l’ancienne ministre de la Fonction publique qui parle de tournée de sensibilisations pour prêcher la paix partout. Cet accident est un signal négatif, contrairement à des signaux positifs du genre le sacre de la Coupe du Sénégal, souligne Mme Innocence Ntap Ndiaye.

«Récemment, on a eu la Coupe nationale remportée  par le Casa Sport et tout le monde a dit que c’était un élément catalyseur  pour aller vers la paix. Et moins de quinze jours après, voilà que cet accident sonne comme un signal négatif. Il faut qu’on se pose les bonnes questions et parler aux populations», martèle l’ancienne adjointe au maire de Ziguinchor.

La situation de ni paix ni guerre reste une véritable contrainte pour élaborer des stratégies vers le développement. «Tant qu’on sera dans cette situation, il sera difficile pour les populations et pour le gouvernement de dérouler des stratégies de développement. Beaucoup choses ont été faites dans la région ; je veux citer le pont de Gambie et d’autres réalisations faites par le président Macky Sall.  La question de la paix est primordial ; j’allais même dire que c’est un préalable vers le développement», relève-t-elle.

Avant de lâcher ceci : «cet accident va sonner comme un déclic pour regarder au fond ce qu’il y a lieu de faire, surtout pour le déminage». Un accident par mine survenu dans le village de Kadiadiou, situé à la frontière avec la Gambie et qui a fait à  6 morts et des blessés dont certains sont toujours internés à l’hôpital régional de Ziguinchor.

Ignace NDEYE

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :