Casamance- Santhiaba Manjack : un ASP enlevé par des rebelles

0
1778

Enlevé par des bandes armées dans la zone de Santhiaba Manjack, l’agent de sécurité de proximité ASP Barthélemy Diatta est toujours aux mains de ses ravisseurs. Ces derniers se seraient déplacés dans une autre zone inconnue avec leur otage .De quoi plonger sa famille dans la détresse et l’inquiétude. Tous les leviers « traditionnels et coutumiers » sont activés pour la libération de cet ASP dont l’enlèvement plonge déjà toute la zone dans le spectre de « Kaylou » lorsque douze démineurs avaient été kidnappés par des bandes armées. Retour sur un enlèvement « prémédité ou planifié »par des éléments rebelles.

Porté disparu depuis dimanche matin dans la forêt de Santhiaba Manjack, Barthélémy Diatta Agent de sécurité de Proximité (ASP) est toujours introuvable.  L’homme serait aux mains d’éléments armés supposés appartenir au Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) si l’on en croit des sources proches de sa famille  pour qui il était d’ailleurs parti pour des travaux champêtres dans la forêt de Santhiaba Manjack, localité située dans le département d’Oussouye . Le récit de son enlèvement relève d’un véritable mystère ou  peut-être même d’une opération presque planifiée, préméditée si l’on se fie aux témoignages.  Il était pourtant à bord de sa moto lorsqu’il est  arrivé avec un de ses frères au check point tenu par des militaires de l’armée sénégalaise  en faction dans la zone pour un contrôle d’identité. Isolé quelque part dans la forêt pour des besoins naturels, il ne reviendra plus. C’est lorsque les autres membres de la famille arrivés pour aller ensemble dans le champ un peu plus au fond de la forêt qu’ils constatent que Barthélémy manque à l’appel. Très vite, les militaires dans le cantonnement entament des recherches dans les environs. Aucun signe, aucune trace jusqu’à ce qu’un coup de feu tiré en l’air  par les hommes armés  soit entendu, un modus operandi des bandes armées lorsqu’elles opèrent à un kidnapping. C’est là que la famille s’est rendue à l’évidence de l’enlèvement de leur frère Barthelémy Diatta. La famille, plongée à la fois dans la détresse et l’inquiétude, alerte. Les  autorités coutumières de la zone  se mobilisent et tentent de jouer les bons offices.  « Contacté, un chef rebelle d’un cantonnement sis dans la zone dégage toute responsabilité dans cet enlèvement avant d’informer que le sieur Barthélemy serait localisé dans un autre cantonnement et que les hommes de celui-ci se sont déplacés » renseignent nos sources.  « L’otage » Barthélémy Diatta serait bien portant et serait bien traité par ses ravisseurs, nous confient nos sources. Toutefois le sieur Diatta refuserait de s’alimenter, ajoute une autre source. Cet enlèvement «indispose» beaucoup les autorités coutumières de la zone qui avaient donné des gages d’assurances à l’armée pour éviter un ratissage de la zone. Un kidnapping qui rappelle bien celui des démineurs de l’entreprise Méhem, il y a quelques années dans la zone de Kaylou.  D’où la psychose grandissante des populations et de la famille de Barthélémy Diatta qui craignent le pire. Les informations sur la localisation de Barthélémy Diatta dans une base rebelle font certes jaillir un mince espoir dans la famille mais l’inquiétude va toujours crescendo chez cette même famille qui s’impatiente de la libération de son parent. Pourtant cette commune de Santhiaba Manjack d’où est survenu cet enlèvement entame depuis quelques années une nouvelle ère avec la dynamique de retour de ses populations déplacées.

                                                                                                             Ignace NDEYE

Leave a reply