Cdm 2022 : le Pays-Bas s’offre les USA et se qualifie en quarts de finale

0
235

Les Pays-Bas ont battu les États-Unis (3-1), ce samedi lors du premier huitième de finale de la Coupe du monde. Ils affronteront l’Argentine ou l’Australie en quarts.

Après avoir montré une belle image lors du premier tour, les États-Unis pensaient être en mesure d’aller plus loin dans la compétition. Mais dans un match où pas grand-chose ne leur a réussi, ils sont finalement tombés avec les honneurs face à des Pays-Bas plus réalistes (1-3), ce samedi en huitièmes de finale de la Coupe du monde. Entre deux nations absentes lors de la dernière édition et qui s’affrontaient pour la première fois en phase finale, les Néerlandais ont vite pris l’ascendant, malgré une première occasion énorme de Christian Pulisic (3e).

C’est Memphis Depay qui a montré la voie (10e), en devenant seul le deuxième meilleur buteur néerlandais de l’histoire, avec 43 réalisations (derrière Robin van Persie, 50). Il a été imité juste avant la pause par Danny Blind (45e+1), dont la reprise identique a trompé Matt Turner, plus décisif après la pause (50e, 61e et 71e), même s’il s’est encore incliné devant Denzel Dumfries (81e), l’homme du match (voir ci-dessous).

Moins rigoureux et moins actifs qu’en début de tournoi, notamment au milieu de terrain, les Américains ont aussi manqué d’adresse dans le dernier geste (43e et 75e), avant la réduction du score chanceuse de Haji Wright (76e), dont l’entrée a relancé son équipe. Débridée, la fin de match a souri aux Bataves, désormais invaincus depuis 19 rencontres et en pleine confiance avant d’affronter l’Argentine ou l’Australie, en quarts de finale.

Le joueur : Dumfries triplement décisif

S’il a failli être puni d’entrée pour son marquage trop large sur Pulisic (3e), Denzel Dumfries s’est surtout signalé offensivement en délivrant deux passes décisives pour Depay (10e) et Blind (45e+1), sur deux centres en retrait, et en marquant son sixième but en sélection (81e). Le défenseur de l’Inter Milan (26 ans, 40 sélections) a parfaitement rempli son rôle de piston, en enchaînant les allers-retours dans son couloir droit pendant toute la rencontre. Au duel avec Antonee Robinson, il a aussi failli provoquer un penalty (63e) et a sauvé son camp sur sa ligne devant Wright (75e).

Louis van Gaal prolonge son invincibilité à la tête de la sélection néerlandaise en Coupe du monde. Il n’a perdu aucun de ses onze matches (8 victoires et 3 nuls) en phase finale. Seuls les Brésiliens Felipe Scolari et Mario Zagallo en ont fait autant.

Leave a reply