Célébration de la journée de achoura : la communauté chiite commémore le deuil Karbala

0
265

Une journée de prières pour conclure les dix nuits de prières, c’est le mode choisi par les chiites du Sénégal pour célébrer le jour de Achoura. Une activité qui s’est tenue hier, mardi 9 août au siège de la communauté chiite mozdahir à ZAC MBAO. Une occasion pour le guide Cherif Mohammed Aly Aïdara de revenir sur le sens de la journée.

Loin des fastes et des réjouissances qui précèdent la journée, la communauté chiite du Sénégal a célébré l’Achoura dans le deuil et le souvenir du martyr de Hussein, petit-fils du prophète de l’Islam. Ainsi, pendant dix nuits, les membres de la communauté se sont retrouvés au siège de Mozdahir International pour des veillées religieuses et des prières pour les martyrs de Karbala, du nom de la célèbre bataille au cours de laquelle, Hussein fils de Aly et de Fatima et ses compagnons ont été massacrés par les troupes du chef omeyyade Yazid 1er.  C’est en souvenir à cet évènement que le guide de la communauté chiite du Sénégal a rappelé le sens de l’évènement qui, selon lui, n’est pas une fête mais une journée de deuil.

 «Nous essayons de rappeler à tout le monde, ce qui s’est passé ce jour parce que nos frères et sœurs avant que je ne commence, il y a 20, 25 ans de parler de Tamkharit, ils prenaient Tamkharit comme un jour de fête et les hommes portaient des habits de femmes et les femmes portaient les habits des hommes. Ils faisaient la fête alors qu’ils ne savaient pas que ce jour-là, le petit-fils du Prophète (PSL) a été massacré à Karbala. Si le Prophète était là aujourd’hui, Il ne pouvait être que triste. Mais quand je dis que le petit-fils du Prophète a été tué à Karbala, je peux avoir le courage de vous dire que c’est le Prophète lui-même qu’ils ont tué à Karbala parce que s’Il était à Karbala, Il allait leur dire : «ne tuez pas mon petit-fils, tuez-moi». Donc, ce jour-là est un jour de deuil et de tristesse», a soutenu Mohamed Aly Aïdara. Ainsi le guide chiite relève que selon, la doctrine chiite, certaines formes de célébrations et certaines pratiques des autres communautés musulmanes, notamment le jeûne du 10ème jour de Muharram, ne sont pas en phase avec la journée. En effet, les repas copieux et le jeûne sont des actes pour rendre grâce à Dieu, il n’est pas recommandé de le faire dans cette période de deuil.

Le cherif Mohamed Aly Aïdara a réitéré son appel à l’unité et à la préservation de la paix et de la stabilité sociale comme, il l’avait fait à la veille des élections législatives du 31 juillet. «Je leur avais dit que l’on pouvait détruire un immeuble et le reconstruire mais quand on détruit un pays on ne peut pas le reconstruire. Dieu merci, on dirait qu’ils ont compris, qu’ils ont accepté. Je réitère la même demande pour les jours et les mois à venir. Je voudrais que chacun fasse en sorte qu’aucun problème ne passe par lui pour rentrer au Sénégal», a-t-il lancé.

WORE NDOYE

Leave a reply