«Ces Locales seront un mini-test», Dr Momar Thiam, Expert en communication politique

0
469

Selon Dr Momar Thiam, expert en communication politique, le climat de tensions noté autour des investitures pour les prochaines élections locales et municipales dans les différentes coalitions politiques est lié aux enjeux de ce scrutin pour ces coalitions. Invité de l’émission Objection hier, dimanche 24 octobre, le directeur de l’école des Hautes études en information et en communication (Heic Dakar) a estimé que ces élections vont constituer un mini-test de ce que sera le contexte politique sénégalais après ces locales.

Invité de l’émission Objection hier, dimanche 24 octobre, Dr Momar Thiam, expert en communication politique et directeur de l’école des Hautes études en information et en communication (Heic Dakar) a justifié les tension autours des investitures notées au niveau de la plupart des coalitions politiques en liste par l’enjeu de ces élections. En effet, face au journaliste Baye Oumar Gueye, l’expert en communication politique a tout simplement qualifié ces élections de mini-test de ce que sera le contexte politique après ces locales pour les trois principales coalitions politiques que sont Benno Bokk Yakaar de la majorité et les deux blocs de l’opposition que sont Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal.

«Si Benno remporte la mise sur les 557 communes, elle aura une emprise locale assez forte pour pouvoir déjà travailler sur les élections législatives à venir et avoir une représentativité forte au niveau de l’Assemblée nationale et envisager si toutefois, c’est le cas, quand Macky Sall décidera de faire un troisième mandat, pouvoir l’accompagner avec une force politique qui est déjà là, localement représentée», a-t-il expliqué.

Poursuivant son propos, le directeur de l’école des Hautes études en information et en communication (Heic Dakar) ajoute au sujet de l’opposition que c’est également le même schéma pour ces élections. «L’enjeu pour l’opposition, c’est d’être présente dans la gestion des communes parce qu’au niveau local, une fois qu’on est à la tête des institutions, on a plus de visibilité, on est mieux écouté et mieux entendu», a-t-il renseigné.

Avant d’ajouter toujours au sujet des enjeux pour l’opposition, «ils peuvent faire de ces élections locales des laboratoires de ce qu’ils voudraient faire sur le plan national. Autrement dit, dans la perspective de la présidentielle de 2024».  Par ailleurs, soulignant que le travail du maire est d’exécuter les décisions du Conseil municipal, Dr Momar Thiam a déploré la conception que certains font de cette fonction très souvent selon lui, «réduite à la politique ou encore à la vente des terrains».

«L’enjeu de ces élections est d’abord local. Le maire c’est le premier magistrat de sa ville en matière de santé, d’éducation, d’état civil et quelque fois même en matière de sécurité. Malheureusement, certains voient autour du rôle du maire un homme politique qui est là que pour ses propres intérêts», a-t-il fait remarquer.

Nando Cabral GOMIS

Comments are closed.