CHAN 2023 : l’Algérie face au Sénégal pour une finale inédite

0
783

L’Algérie et le Sénégal vont jouer, samedi 4 février, la finale du 7e Championnat d’Afrique des nations (CHAN). En demi-finales, Les Fennecs se sont baladés face aux Nigériens (5-0) alors que les Lions ont su maîtriser la joyeuse équipe de Madagascar (1-0).

La Confédération africaine de football a des raisons de se frotter les mains avec cette finale Algérie-Sénégal qui va conclure les trois semaines d’une compétition qui aura tenu ses promesses. Malgré l’absence du Maroc, malgré le scepticisme qui a accompagné le tournoi avant le coup d’envoi, la CAF pourra apposer l’étiquette « Réussite » sur cette cuvée algérienne.

Algérie-Sénégal, le 4 février à 19h30 TU, sera une première en CHAN et verra un nouveau pays inscrire son nom au palmarès. Ce n’est pas la CAN, mais la finale fait sûrement autant envie, dans les deux camps, que celle qui a opposé les deux sélections A en 2019 (1-0 pour les Fennecs).

Match parfait pour l’Algérie

Les fans algériens veulent briser la malédiction de l’année 2022 qui les a vus perdre leur titre de champions d’Afrique, et rester à la maison, privés de la première Coupe du monde organisée dans un pays arabe. Les fans des Lions espèrent qu’une nouvelle étoile brillera pour eux, à trois jours du premier anniversaire de la CAN remportée au Cameroun.

Pour gagner leur ticket en finale, les deux prétendants ont moins souffert que prévu. Surtout l’Algérie. À Oran, où elle évoluait pour la première fois depuis le début du CHAN, après quatre matchs à Baraki, l’Algérie a, en effet, livré sa meilleure partition depuis le début du tournoi. Les fans d’Alger n’ont pas dû reconnaître leur équipe, tant les quatre premiers matches, malgré la victoire (1-0), étaient très peu emballants.

Il faut croire que l’air d’Oran a eu des effets euphorisants sur les Fennecs, car la formation monotone a laissé la place à une équipe de joyeux drilles, une bande à la symphonie fantastique qui a étourdi le Niger et offert un beau spectacle aux 40 000 spectateurs du stade Miloud Hadefi. C’est notamment en première période que les Fennecs ont croqué le Mena, inscrivant quatre buts en 45 minutes et jouant à un niveau jamais montré dans ce tournoi.

Le Sénégal dominateur, mais pas réaliste

Les hommes Madjid Bougherra, qui ne se contentaient que du service minimum (1-0), ont ainsi marqué plus de buts dans leur demi-finale que lors de leurs quatre premiers matches. Et l’équipe reste toujours solide, avec aucun but encaissé dans le tournoi, et trouve l’inspiration en attaque avec un incontournable Aimen Mahious, meilleur buteur actuel du CHAN avec 5 réalisations.

Pour le Sénégal, le score (1-0) ne reflète pas toute la domination des Lions devant les Barea. S’ils ont marqué très tôt grâce à un but de Pape Amadou Diallo (5e), les hommes de Pape Thiaw n’ont jamais su (pu) tuer le match et enterrer les espoirs des Malgaches. Les occasions manquées de Diallo, Ndiaye, Diouf ou Camara ont longtemps permis de laisser planer le suspense sur cette rencontre face à une équipe de Madagascar qui semblait avoir atteint ses limites. L’euphorique équipe de Rakotondrabe, qui a marqué à tous ses matches depuis le début de la compétition, n’a pas su cadrer un seul tir face aux Lions.

Elle s’arrête en demi-finale pour sa première participation et pourra tenter de décrocher la « médaille de bronze » face au Niger lors du match pour la troisième place vendredi 3 février à 19 h TU.

(rfi.fr)

Leave a reply