Changement au secrétariat général du ministère de la sante : And Gueusseum fustige la nomination d’un médecin à ce poste

0
1475

Abibou Ndiaye, médecin-spécialiste en Santé publique, précédemment Conseiller technique au ministère de la Santé et de l’Action sociale, est nommé Secrétaire général du ministère de la Santé, en remplacement d’Alassane Mbengue appelé à d’autres fonctions. Une nomination qui n’est pas du goût de l’alliance «And Ngueussem» qui dénonce une «médicalisation» de cette fonction jusque-là réservée à des administrateurs civils de formation.

La nomination d’Abibou Ndiaye, médecin-spécialiste en santé publique, au poste de Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale ne passe pas auprès de l’alliance «And Gueusseum». Selon les camarades de Mballo Dia Thiam, qui ont sorti un communiqué, l’acte est qualifié comme une «médicalisation de la fonction de Secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, en nommant un médecin en lieu et place d’un administrateur civil».  Pour les syndicalistes du secteur de la Santé et de l’Action sociale, cette nomination «constitue l’ultime acte inédit de trop qui fait jaser, que le Dr Marie Khémésse Ngom Ndiaye a pris pour parachever l’organigramme médical du ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS) où les autres acteurs ne sont paradoxalement que des figurants et des étrangers chez eux». Au demeurant, «And Gueusseum» a magnifié le travail abattu par Alassane Mbengue, Secrétaire général sortant du ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS), le devoir accompli toujours dans la courtoisie, avec loyauté et ingéniosité.

Elle  estimé qu’à l’inventaire, la quasi-totalité des Conseillers techniques, des Directeurs généraux, des Directeurs d’établissement public de Santé, des Chefs de programme et de projets, nonobstant les Médecins-chefs de district et même des Directeurs régionaux de la Santé et de l’Action sociale sont des médecins. «Alors que dans les fonctions de manager, il faut d’autres profils, qui sont bien présents et compétents mais condamnés à se tourner les pouces au quotidien pour le seul et unique tort de ne pas être médecin».

Et de poursuivre : «pourtant, le Syndicat Unique et unitaire des Travailleurs de la Santé et de l’Action Sociale (SUTSAS), regroupant la majorité des agents, toutes catégories socioprofessionnelles confondues, ne saurait s’insurger contre une quelconque corporation, de surcroît les médecins, éminents cadres du secteur, mais plaide pour l’équité et la justice dans le partage des rôles et missions pour l’avènement d’un système de santé et d’action sociale cohérent, performant, motivant, mobilisateur et résilient pour lequel il s’est toujours battu, sans parti pris» a fait comprendre l’alliance «And Gueusseum».

Denise ZAROUR MEDANG

Leave a reply