Changement de comportements pour la paix et la justice, solidarité dans le respect, dignité… : l’homélie de Popenguine

0
194

La 136e édition du pèlerinage marial de Popenguine a vécu hier, lundi 20 mai 2024. Pendant trois jours, du 18 au 20 mai, des milliers de pèlerins venus des sept (7) diocèses du Sénégal et de la sous-région ont communié dans la fois, la ferveur spirituelle et la solidarité. Le diocèse de Thiès était à l’honneur de l’édition de cette année dont le thème proposé par les évêques est : «Avec Marie notre Mère, marchons ensemble pour un Sénégal de justice et de paix». Occasion pour l’évêque de Thiès, Monseigneur André Guèye, prononçant la messe solennelle hier, lundi, au nouveau sanctuaire, d’exhorter les populations à changer de comportements pour un Sénégal de «paix et de justice», convaincu qu’il ne peut y avoir de «justice véritable» sans «la paix et la vérité, l’amour, le pardon et la réconciliation».

«Pour la justice et la paix, il faut de l’humilité et du courage. Et il faut surtout nous accepter les uns et les autres dans nos différences de toute sorte et nous décider à aller dans la même direction, accepter de changer radicalement nos comportements et nos mentalités». La messe est dite pour un Sénégal de paix et de justice. Chef du diocèse (de Thiès) à l’honneur à l’occasion de la 136e édition du pèlerinage marial de Poponguine, l’évêque de Thiès, Monseigneur André Guèye, à qui il est revenu la primeur de prononcer la messe solennelle, a déclaré que «la justice véritable se fonde sur la paix et la vérité, l’amour, le pardon et la réconciliation» et n’a pas finalité à «engendrer la violence, la haine, la rancune, la vengeance encore moins la désinvolture et l’impunité».

Dans son message délivré devant des fidèles venus nombreux assister à la messe, et destiné à tous les Sénégalais, de toutes obédiences religieuses, engagés à faire sienne la devise du Sénégal, «Un Peuple, Un But, Une Foi», Monseigneur André Guèye appelle à «cultiver la paix, la réconciliation et le pardon, gage d’une justice véritable». Et de lancer : «chers frères et sœurs, justice et paix ne sont pas des slogans ni des principes purement théoriques ou abstraits, des idéaux irréalisables».

Conformément au thème de la 136e édition du pèlerinage marial de Popenguine, «Avec Marie, marchons ensemble pour un Sénégal de justice et de paix», le chef religieux reste convaincu que «nous pourrons progresser sur le chemin de la justice et de la paix si et seulement si nous sommes unis les uns et les autres par l’affection fraternelle». Dès lors, «promouvoir la paix et la justice est une œuvre sans fin, de longue haleine, pour laquelle il faut de la patience et souffrance».  Mieux, dans son homélie, l’évêque de Thiès a engagé tous les citoyens d’ici et d’ailleurs, du monde, à «rivaliser de respect et d’affection les uns les autres, de respect de la dignité intrinsèque des personnes et des biens, des droits et des identités, quelles que soient nos différences de provenance, de descendance, de croyance».

Suffisant pour que, s’adressant aux différents responsables, communautaires, dirigeants, administratifs, notamment tous ceux chargés de la gestion de biens publics et de biens communs et communautaires, Monseigneur André Guèye dira : «le respect des personnes, oui ! Mais aussi le respect des lois et règlements, du bien communs, y compris», faisant allusion aux biens matériels moraux ou financiers «mis à notre disposition parce que nous sommes responsables». Et, tout en interdisant les fidèles de se faire justice et mais plutôt à faire confiance au Seigneur pour cela, l’évêque de Thiès a invité les uns et les autres à «renoncer à tout ce qui pourrait fragiliser la paix et la justice et les mettre en péril, surtout par l’intermédiaire des réseaux sociaux» qu’il conseille d’utilise «avec responsabilité pour promouvoir la justice et la paix, et non pour appeler à la haine et à la violence, insulter ou calomnier pour semer la discorde ou la division».

I.DIALLO

 

Leave a reply