Cheikh Oumar ANNE au Forum mondial de Londres : « Nous devons prendre en compte les changements mondiaux et les besoins futurs des élèves en matière d’éducation »

0
773

Les ministres africains de l’éducation se sont réunis à Londres lors du Forum mondial pour l’éducation. Cette rencontre avait pour but de discuter des défis communs de l’éducation en Afrique, tels que le financement, la gouvernance et les méthodes d’enseignement, ainsi que de partager les meilleures pratiques en matière de gestion de l’éducation.
Le forum a été coprésidé par le Dr. Cheikh Oumar ANNE, ministre de l’Education nationale du Sénégal, et Hon. Ezekiel Machogu, ministre de l’Education du Kenya, ont plaidé pour la création d’un Forum africain de l’éducation. Une rencontre des africains pour l’éducation dont le Kenya a proposé d’accueillir la première édition en février 2024.
Lors de cette réunion, les ministres africains ont exprimé leur soutien à l’initiative en proposant plusieurs contributions et suggestions pour sa réussite. Ils ont souligné la nécessité de prendre en compte la diversité linguistique et de définir un agenda nourri de problèmes particuliers de l’éducation, d’examiner les mécanismes existants, de mettre en place des mécanismes d’examen par les pairs, de définir des objectifs à court terme…
Aussi, les ministres ont également insisté sur l’importance de l’organisation et de la coordination des efforts pour résoudre les problèmes de l’éducation en Afrique. Ils ont tous adhéré à l’idée du Dr. Cheikh O. ANNE selon laquelle il est crucial de prendre en compte les changements mondiaux et les besoins futurs des élèves en matière d’éducation. En adaptant les curricula pour inclure les compétences STEM et en améliorant les infrastructures scolaires, les États africains pourront mieux préparer les élèves à réussir dans le monde en constante évolution d’aujourd’hui et de demain.
Il faut noter que, cette première réunion des ministres africains de l’éducation a posé les bases d’un forum africain de l’éducation qui se réunira régulièrement pour relever les défis auxquels l’éducation en Afrique est confrontée. Ce forum offre une occasion unique de trouver des solutions concrètes pour améliorer l’éducation en Afrique et de favoriser un avenir meilleur pour tous les citoyens africains.
A cette occasion, les ministres africains de l’éducation ont souligné que les questions relatives à l’éducation en Afrique doivent être discutées et résolues par les africains eux-mêmes, plutôt que par des acteurs externes. Cette réunion a donc été un pas important vers une plus grande autonomie de l’Afrique dans la gestion de son système éducatif et dans l’amélioration de l’avenir de ses citoyens.

Ousmane GOUDIABY

Leave a reply