Chérif Abdoul Aziz Touré, nouveau point focal de la CJRS à Thiès

0
806

(APS) – La cellule ouest de la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS), couvrant la région de Thiès, a renouvelé samedi, son bureau, en portant à sa tête Chérif Abdoul Aziz Touré, nouveau point focal de cette association nationale de journalistes.

Chérif Abdoul Aziz Touré, journaliste à Dabakh FM, une radio émettant  depuis Tivaouane, a remplacé à ce poste Marème Coly, au terme du renouvellement du bureau régional de la CJRS, qui a eu lieu à la gouvernance de Thiès.

Le nouveau point focal, choisi par consensus, devra superviser dans les deux ans à venir les activités de la CJRS dans les trois départements de Thiès, Mbour et Tivaouane. Il a identifié comme « priorités » la formation et les conditions de travail des reporters dans la région.

« Aujourd’hui, deux points figurent parmi nos priorités à savoir la formation et les conditions des reporters qui travaillent dans notre zone », a dit Touré, soulignant l’évolution rapide du métier qui requiert une « mise à niveau » des journalistes.

« On est en train de voir dans notre agenda comment peaufiner rapidement un calendrier d’activités qui nous permettra de définir des dates pour des formations destinées à l’ensemble des reporters de la région de Thiès », a-t-il dit, après son élection en présence du président du bureau national.

Il compte s’appuyer sur les « ressources immenses » qui existent déjà dans la région pour animer des sessions de formation.

S’agissant des conditions de travail des journalistes, qui abattent « un travail colossal » de collecte, de traitement et de diffusion de l’information, qui n’est « pas toujours valorisé », le point focal annonce un travail de « sensibilisation » et de « facilitation » auprès des employeurs et des employés,  de concert avec le bureau national.

« Il faut que les journalistes parlent davantage d’eux-mêmes », en portant à l’attention du public leurs conditions de travail, pour « plus de compréhension et de considération » par rapport à leur rôle, a aussi préconisé Chérif Touré.  Ces conditions, a-t-il rappelé, sont « un critère fondamental de performance » des journalistes.

Selon le président de la CJRS, Migui Marame Ndiaye, la structure qu’il dirige est prête à accompagner toutes les initiatives locales.
Il annonce que la Convention des jeunes reporters envisage d’organiser un renforcement de capacités de ses membres sur la question du pétrole qui, dans un an, sera un des principaux sujets à l’ordre du jour.

Elle entend sillonner les régions, pour recueillir des données en perspective de la tenue prochaine des assises nationales de la presse.

Après avoir mené une enquête sur la condition des journalistes, la CJRS va soumettre un rapport au président de la République, a encore annoncé Ndiaye.

Leave a reply