Clôture de la 37eme édition des Jmj : les jeunesses chrétiennes appelées à suivre les pas de la vierge Marie dans la visitation

0
1639

La vierge Marie comme modèle pour aller porter la bonne parole au monde, c’est l’appel lancé aux jeunes par l’archevêque de Dakar. Monseigneur Benjamin Ndiaye a présidé la clôture des 37èmes Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), qui reprenaient après trois années de suspensions liées au Covid-19. Le Dakar-Aréna de Diamniadio a abrité l’évènement qui a vu la participation forte des jeunesses chrétiennes.

Les rideaux sont tombés sur la 37ème édition des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) qui se sont tenu les 19 et 20 novembre 2022. Cet évènement qui reprenait après trois années de pause liée à la Covid-19 a été l’occasion pour les autorités de l’Eglise sénégalaise de revisiter, avec la jeunesse, le modèle de Marie, mère de Jésus, pour l’offrir en modèle de foi et d’espérance. Une forte mobilisation des jeunesses chrétiennes de l’archidiocèse de Dakar, du Doyenné Plateau-Médina et de la Paroisse universitaire Saint Dominique attentives à l’homélie  prononcée par l’archevêque de Dakar. Un sermon axé sur la visitation de la vierge Marie à sa cousine Elisabeth, qui constitue un moment fort de soumission et d’espérance dans la foi, selon l’autorité de l’Eglise. Marie présentée en modèle de promptitude, d’obéissance et d’espérance dans la foi par l’archevêque pour les inviter à suivre son pas comme dans les récits évangéliques. «Fidèle servante du seigneur, la vierge Marie qui a reçu la mission divine de devenir la mère du sauveur… se rend disponible pour nous accompagner en mère prévenante, pour nous instruire et nous enraciner dans l’obéissance de la foi, et pour nous mettre en chemin comme missionnaires du Christ, envoyés dans le monde.  «Marie se leva et s’en alla en hâte», tel est le thème proposé par le Pape François, en se référant la scène évangélique de la visitation», leur a dit le responsable de l’Eglise.

A travers, l’exemple de Marie et de la visitation, Monseigneur Benjamin Ndiaye invite les jeunes et les catholiques à persévérer dans la louange et dans les actions de grâces, pour se rapprocher de leur seigneur, dans la «célébration des merveilles de Dieu». «La visitation est le point focal de notre année 2022-2023, notre dame de la visitation s’invite avec nous comme elle le fit avec Elisabeth. Et, elle ne vient pas seule, elle nous apporte le sauveur conçu en son saint par l’Esprit saint. Plein de joie et de reconnaissance nous nous exclamons alors avec sa cousine Elisabeth», a expliqué Monseigneur Ndiaye qui a rappelé que les JMJ coïncident avec l’année mariale diocésaine. Pour célébrer cette année diocésaine dédiée à la mère «du sauveur», le saint-homme a annoncé l’arrivée de «vierges pèlerines» dans les paroisses, les communautés religieuses et sacerdotales pour manifester l’hospitalité et la reconnaissance filiales de la communauté catholique à la mère du sauveur.  Ces signes et autres symboles de la foi chrétienne que le prélat a invité les fidèles à arborer avec fierté, nonobstant les avis des détracteurs, car ce sont des éléments qui leur permettent de manifester de leur piété. «Nos vierges pèlerines sont des signes pour soutenir notre foi et notre pratique religieuse. Et comme il arrive bien souvent « dans les choses de la foi », selon les petits et les simples qui ont la bonne intelligence spirituelle, le «feeling» adéquat, pour percevoir le vrai sens des choses de Dieu», a soutenu le prélat.

Il a invité les jeunes et les catholiques dans leur ensemble à ne pas sous-estimer les signes de la foi qui les aident «à s’élever vars Dieu». «Ne nous laissons pas intimider par ceux qui ne comprennent pas le rôle   de ces signes, ou par ceux qui critiquent nos manifestations de piété, ceux qui tentent même de nous détourner de notre foi. Laissons-nous initier par Marie au don de la foi dans la confiance absolue en Dieu», les a-t-il exhortés. Avant de les appeler à élever leur culture religieuse pour ne pas facilement tomber dans les filets du 1er prédicateur venu leur apporter «la bonne nouvelle», leur a rappelé l’archevêque. Il a, dans le même sillage, invité à développer leur culture pour pouvoir apporter la répartie aux pourfendeurs de leurs objets religieux mais aussi à ne pas sous-estimer ces signes de la foi qui leur permettent de s’élever.  «Ne nous laissons pas intimider par ceux qui ne comprennent pas le rôle   de ces signes, ou par ceux qui critiquent nos manifestations de piété, ceux qui tentent même de nous détourner de notre foi. Laissons-nous initier par Marie au don de la foi dans la confiance absolue en Dieu…Efforçons-nous d’augmenter notre culture religieuse pour ne pas facilement tomber dans les filets du 1er prédicateur venu leur apporter «la» bonne nouvelle », a-t-il dit, avant de conclure son discours.

Après Dakar, c’est la région de Fatick qui va accueillir les prochaines JMJ, prévues en 2023. D’ici là, Lisbonne (Portugal) accueillera les JMJ internationales en juillet prochain.

WORE NDOYE

 

Leave a reply