Clôture des inscriptions sur les listes électorales ce 2 mai : toujours pas d’afflux au niveau des commissions

0
471

La révision exceptionnelle des listes électorales qui a débuté le 6 avril dernier sera clôturée dans une dizaine de jours. Cependant, jusqu’ici, il n’y a pas eu une forte affluence au niveau de certaines commissions administratives installées dans la Capitale sénégalaise, notamment au niveau des communes de la Médina et de Gueule-tapée-Fass-Colobane.

Le délai prévu pour la révision exceptionnelle des listes électorales sera épuisé le 2 mai prochain. Toutefois, au niveau des commissions administratives installées dans les différentes communes de Dakar, chargés d’enrôler les primo-votants et procéder aux modifications sur les listes, pour les personnes ayant changé d’adresse, c’est toujours le calme. Ce mercredi 19 avril 2023, nous nous sommes rendus à la commission chargée des opérations à la commune de Gueule tapée-Fass-Colobane. Sur place, moins d’une dizaine de personnes sont venues pour s’inscrire ou pour changer de lieu de vote. Sidy, 18 ans est venu s’inscrire. « Je suis là parce que je veux désormais faire partie de ceux qui voteront en février 2024 », lance-t-il. Le résident de HLM Fass qui déplore le faible engouement que l’inscription sur les listes suscite chez les jeunes, invite les primo-votants à profiter de l’occasion et aller s’inscrire.

Embouchant la même trompette, Alimatou que nous avons rencontrée à quelques encablures de la mairie, lieu où s’est installée la commission, se dit surprise par le faible taux de présence des jeunes au niveau de la commission. Pour la quinquagénaire venue pour des besoins de changement de lieu de vote, la période de Ramadan est à l’origine de cette situation. « Certainement, c’est en raison du jeûne qu’il n’y a toujours pas eu beaucoup de monde », dit-elle.

LES PREPARATIFS DE LA KORITE POINTES DU DOIGT

Au niveau de l’équipe chargée des opérations à la commune de la Médina, la situation est relativement pondérée. Dans le bureau de la commission basée au stade Iba-Mar-Diop, nous avons trouvé que deux personnes venues, l’une pour s’inscrire en tant que primo-votant, l’autre pour changer de lieu de vote. Selon le représentant du parti Taxawu Sénégal (Parti de l’opposition) dans la commission, cette situation est récente. « Depuis le 6 avril, au niveau de la Médina, les personnes, surtout les jeunes, viennent s’inscrire tous les jours. Mais certainement c’est en raison des préparatifs de la Korité que le nombre a drastiquement baissé », déclare Chérif Aliou Massaly. Ce dernier espère que les jeunes vont « revenir en masse » après la célébration de la fête de la Korité. Il annonce dans ce sens que, comme disposition, l’heure de la descente de la commission sera remontée à 18 0heures pour l’éventuel rush du « dernier virage ». Toujours selon M. Massaly, une autre raison à l’origine de la situation est liée à une annonce qui ferait état de l’obligation pour toute personne désirant avoir une carte d’électeur, de détenir en sa possession une photocopie de la carte nationale d’identité et un certificat de résidence. Ce qui démotiverait certains. A l’en croire, le certificat de résidence n’est obligatoire que pour les « résidents hors secteur ».

Après la fête de la Korité, tout citoyen sénégalais désirant s’inscrire sur les listes électorales ou changer son lieu de vote, n’aura pas plus de 10 jours pour le faire. Ce qui risque par conséquent d’occasionner une ruée vers les commissions administratives installées dans les différentes communes.

BABACAR NGOM (STAGIAIRE)

Leave a reply