CNG – De nouvelles directives pour les combats : pénalités financières et suspension jusqu’à 3 ans prévues !

0
642

L’organisation des combats de lutte qui se terminent à des heures tardives exaspère de plus en plus les amateurs. Le Comité national de gestion de la lutte a pris des mesures sur cette situation qui selon lui « porte atteinte à son autorité ». Dans un communiqué qui nous est parvenu, de nouvelles sanctions sont prises. Le CNG sort le bâton !

Les mesures conservatoires prises 

  • La durée du grand combat de lutte avec frappe est de 20 minutes réparties en 2 rounds de 10 minutes dont une pause de 3 minutes et au besoin une prolongation de 5 minutes.
  • La durée d’un combat préliminaire est de 10 minutes avec une pause de 2 minutes et au besoin une prolongation de 3 minutes
  • L’accès à l’arène de lutte de toute personne non identifiable est formellement interdit
  • Le cumul de fonctions (manager-promoteur ; entraineur-manager ; président d’association sportive – manager…) n’est pas permis.
  • Entre deux combats préliminaires est prévu un intermède de 5 minutes et pour le grand combat, il peut durer 10 minutes
  • Les lutteurs devront procéder à leur « touss » dés leur arrivée
  • Les combats préliminaires démarrent à 16h15′ et le grand combat est sifflé à 19h00

Concernant les sanctions sur le non-respect des plages horaires fixées  

  • Tout lutteur qui aura dépassé son temps de préparation (après les dix (10) minutes autorisées pour le grand combat) paiera sur son reliquat dix mille (10.000) francs par minute pour les premières dix (10) minutes, vingt mille (20.000) francs par minutes à partir de la onzième minute et trente mille (30.000) à partir de la vingt et unième minute; les pénalités financières s’arrêtent à la 30ème minute.
  • Au-delà des trente (30) minutes supplémentaires, le lutteur concerné écopera d’une suspension d’office allant de six (06) mois à trois (03) ans fermes. Enfin pour les face à face, le lutteur n’est plus tenu de rester à attendre indéfiniment le démarrage d’une émission après l’épuisement du temps imparti indiqué dans l’avenant y afférent signé par son manager et le promoteur. En tout état de cause les superviseurs du CNGL quitteront les lieux à la fin du temps indiqué.

 

Leave a reply