Inspections pharmaceutiques : l’Arp accueille cinq agents assermentés

0
395

Cinq (5) pharmaciens inspecteurs ont prêté serment hier, mercredi 24 avril 2024, devant le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar. Un effectif qui va renforcer les missions d’inspection dans le secteur pharmaceutique allant des essais cliniques à la mise sur le marché du produit. Selon la Directrice générale de l’Agence de réglementation pharmaceutique (Arp), contrairement à leurs ainés, cette cohorte a été renforcée dans sa mission d’inspecteur, faisant d’eux des agents assermentés de la réglementation dudit secteur, avec plus de pouvoirs.  

 L’Inspection pharmaceutique est un élément essentiel pour garantir la sécurité et la qualité des produits de santé, selon l’Agence de réglementation pharmaceutique (Arp). Hier mercredi, cinq (5) inspecteurs pharmaciens ont prêté serment devant le tribunal de grande instance de Dakar. Ces derniers, qui viennent s’ajouter à l’existant, auront la mission d’assurer à la population sénégalaise des produits pharmaceutiques de qualité, surs et qui respectent les normes internationales.  Selon la Directrice générale de l’Arp, Dr Oumou Kalssoum Ndiaye Ndao, «les pharmaciens inspecteurs sont tenus aux obligations de réserve, de discrétion et du secret professionnel dans des conditions prévues par la réglementation en vigueur. Ils prêtent serment devant le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar».

Pour le Directeur de l’Inspection au sein de l’Arp, Dr Malick Diagne, l’Inspection pharmaceutique, «c’est l’une des neuf fonctions réglementaires mises en œuvre par l’Arp. Cette fonction est particulière parce qu’elle s’exerce durant tout le processus du médicament, depuis les essais cliniques, l’autorisation de mise sur le marché et même après, lorsque le produit est disponible sur le marché, à travers l’Inspection de pharmacovigilance et la surveillance du marché». Pour ce dernier, c’est une fonction qui est extrêmement importante parce que l’objectif de l’Arp est d’avoir des médicaments de qualité efficace. Donc, à la faveur de la nouvelle loi pharmaceutique de 2023, les pouvoirs et prérogatives des pharmaciens inspecteurs ont été renforcées, selon l’Arp, les amenant à être assimilés à des agents de Police judiciaire à travers des pouvoirs de saisi, de rédaction et de transmission de procès-verbaux signalant des infractions qui ont été constaté au Procureur de la République.

«Ce qui veut dire que ce sont des pouvoirs qui sont très forts. Maintenant, lorsqu’on exerce des fonctions avec beaucoup de pouvoirs et d’obligations, la difficulté va résider dans l’équilibre de faire respecter la loi tout, en respectant les droits des pharmaciens d’officine et d’entreprises», a fait savoir Dr Diagne. Et d’ajouter : «il est de notre devoir de former des inspecteurs afin de les disponibiliser dans toutes les régions du pays, pour que les soumissions puissent être réglées au niveau de l’institut local avant que tout cela ne soit mis au niveau national pour des décisions immédiates. Il faut aussi que les populations sachent que cette lutte contre le marché illicite va être renforcée. Il y a au niveau de la loi des sanctions qui sont prévues et j’invite les acteurs qui s’activent autour du médicament à prendre connaissance de cette loi».

 

Denise ZAROUR MEDANG  

Leave a reply