Commerce intra-africain : 13% seulement entre Etats africains

0
238

Le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, Abdoulaye Sow, a procédé jeudi dernier à ladite chambre consulaire au lancement de la 5ème édition de la Foire internationale des produits africains.

Les Etats africains commercent moyennement entre eux comparativement avec le reste du monde. Autrement dit, chacun de ces Etats commerce plus avec l’extérieur qu’entre Etats africains. Une tendance qu’il faille impérativement inverser par la diplomatie économique. Et ce, par la création d’espaces d’échanges commerciaux tels que la Foire internationale des produits africains (Fipa) qui tient sa 5ème édition, du 1er au 9 juin 2024 au Monument de la renaissance africaine. A cet effet, le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), Abdoulaye Sow a procédé jeudi dernier au lancement dudit événement continental à ladite chambre consulaire.

L’ambassadeur Babacar Ba de la direction des partenariats au ministère de l’Intégration africaine et des affaires étrangères a salué l’initiative Fipa qui selon lui offre une opportunité aux africains de développer les échanges commerciaux qui sont de loin très faibles. « Les échanges commerciaux africains s’estiment à 13% seulement », a-t-il fait savoir. Sous ce rapport, il a salué la nouvelle appellation de son département ministériel qui met en avant l’intégration africaine. Qui selon lui entend mettre la diplomatie économique au cœur des enjeux entre Etats africains. D’où, « la pertinence de la Fipa », a-t-il dit. La Commissaire générale, Fatou Dramé Fabira, pour sa part dira que «l’attractivité de la foire se consolide d’année en année et rassemble pendant plus d’une semaine, près de 500 exposants et de nombreux visiteurs, faisant d’elle l’une des plus importantes foires de notre pays qui donne aux opérateurs économiques sénégalais l’opportunité de rencontrer d’autres opérateurs économiques de leur secteur d’activité qui sont à la recherche de partenaires d’affaires, notamment des fournisseurs et des clients».

Le président de la Cciad, Abdoulaye Sow quant à lui a laissé entendre que le choix d’accompagner et d’abriter la cérémonie de lancement de la cinquième (5ème) édition de la Foire internationale des produits africains, la Cciad s’inscrit dans la dynamique d’appuyer l’artisanat sénégalais, sous régional et africain.

La 5e édition a pour thème : «Promotion économique et culturelle, levier de coopération internationale.» Un thème qui, d’après la Commissaire générale, «est en parfaite adéquation avec la vision stratégique souverainiste énoncée dans la feuille de route gouvernementale pour réussir une meilleure intégration africaine».

JEAN PIERRE MALOU    

Leave a reply