Concert de casseroles : Abdoul Mbaye en rajoute les klaxons

0
944

Le président du parti Alliance pour la Citoyenneté et le Travail Abdoul Mbaye face à la presse ce mercredi 28 décembre, a invité les Sénégalais au-delà du concert de casseroles programmé par YAW le 31 décembre prochain à 20 heures, hausse le ton en les demandant de klaxonner pendant 5 minutes à partir de minuit (00H) pour marquer leur désaccord avec le régime en place.

Par la même occasion, le tout premier ministre du président Macky Sall a tenu a rappelé que le président Sall ne peut pas briguer un troisième mandat. Il estime qu’il faut résolument changer de voie par rapport à la conduite des affaires publiques. « Il nous faut résolument changer de voie, il faut un ensemble de ruptures franches pour retrouver le bon chemin et surtout pour éviter une catastrophe inévitable. Il y a une décrispation politique, une réforme de la loi électorale. Pas de troisième mandat. Il faut arrêter les persécutions contre les leaders politiques, il faut arrêter les poursuites contre les journalistes », fait savoir Abdoul Mbaye.

Regrettant amèrement les manigances des hommes du pouvoir pour une troisième candidature du président Sall, Abdoul Mbaye dit inviter le peuple sénégalais à faire face et à faire barrage à ce funeste projet de troisième mandat en ces termes : « Sur la route de l’élection 2024, à la recherche des empreintes à son vocabulaire de manigance, il voudrait violer le caractère intangible de la partie de notre constitution relative à l’élection du président de la République. Caractère intangible qu’il a lui-même introduit lors du référendum de 2016. Je ne vais pas m’étendre sur l’argumentation parce qu’il suffit de le réécouter pour savoir qu’il ne peut faire que deux mandats consécutifs au Sénégal. Il appartient au Sénégalais, aux électeurs sénégalais et citoyens sénégalais d’une manière générale, de faire barrage à ce projet en sanctionnant non seulement le chef de ce régime, mais tous ses complices dans ce funeste projet ».

Sur la suite du rapport de la cour des comptes, le tout premier du président Macky Sall, dit ne pas y attendre grande chose au regard de tout ce qui s’est passé depuis 2012 à nos jours en termes de scandales financiers et détournements de fonds sans que rien ne soit fait en termes de sanctions. Sur ce, il dira : « Tout l’argent volé a été réinvesti dans l’immobilier de luxe ». Interpelé par rapport à la présidentielle de 2024, Mr Mbaye dit ceci :« Je suis légaliste. Au moment venu, je soumettrai ma candidature au congrès qui en retour me fera candidat ou non ».

JP MALOU

Leave a reply