Condamnation sélective, des répressions contre les manifestations : Abdoul Mbaye charge l’administration américaine

0
212

L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye s’insurge contre un traitement deux poids, deux mesures de la presse internationale et de l’administration américaine. Dans un message partagé sur son compte tweeter hier, jeudi 22 septembre, l’ancien Premier ministre s’est démarqué notamment de l’indignation des médias occidentaux par rapport à la répression des manifestations en Iran.

Mettant en parallèle les 11 morts dénombrés en six jours des manifestations violentes enregistrées ces derniers jours dans le pays de l’Ayatollah Khomeyni avec les 14 morts dénombrés au Sénégal lors des événements de mars 2021, le leader de l’Alliance pour citoyenneté et le travail (Act) assène : «11 morts en six jours de manifestations en Iran, la presse internationale en fait un sujet majeur. 14 morts au Sénégal en mars 2021, à peine traités en faits-divers. Les vies en Iran ne valent pas davantage qu’au Sénégal. La gouvernance mondiale sait reconnaitre ennemis et fidèles».

Toujours sur cette question, Abdoul Mbaye a également confondu l’administration Biden-Harris qui a annoncé des sanctions ciblées contre la police des mœurs d’Iran et les hauts responsables de la sécurité iranienne responsables selon-elle de cette oppression contre ces manifestations qui ont éclaté après l’annonce de la mort de Mahsa Amini, une jeune femme arrêtée la semaine dernière par la police des mœurs. En effet, dans un deuxième message partagé toujours sur son compte tweeter, l’ancien Premier ministre invite l’administration de ne pas oublier qu’au Sénégal, la répression de manifestants a été responsable de 17 morts en 2021 et 2022. «Les USA sanctionnent des responsables iraniens en raison de leur répression violente de la liberté de réunion. Qu’ils n’oublient pas le Sénégal où en 2021 et 2022 la répression de manifestants a été responsable de 17 morts. On y attend toujours procès et condamnations».

Nando Cabral GOMIS

Leave a reply