Conférence de haut niveau des nations unies sur « l’éducation par la science, la technologie et l’innovation pour l’Afrique : le président Diomaye Faye partage sa vision

0
223

Le chef de l’Etat Bassirou Diomaye Faye a pris hier, jeudi 30 mai à son premier dialogue politique de haut niveau des Nations Unies sur « l’éducation par la science, la technologie et l’innovation pour l’Afrique que nous voulons ! ».  Dans son intervention lors de cette rencontre tenue en mode virtuel, le chef de l’Etat a exposé les grandes lignes de sa vision en matière d’éducation.

Le président de la République Bassirou Diomaye Faye a pris part hier, jeudi 30 mai, en mode virtuel au dialogue politique de haut niveau des Nations Unies sur le thème: « l’éducation par la science, la technologie et l’innovation pour l’Afrique que nous voulons ! ».  Lors de son intervention, le chef de l’Etat a exposé la vision de son Gouvernement en matière d’éducation. Laquelle vision est basée selon le chef de l’Etat « sur l’enseignement des humanités et des valeurs afin de faciliter l’inclusion sociale dans le respect de nos convictions culturelles et cultuelles ». Ceci dans le but de « favoriser l’articulation entre l’éducation, la science et la technologie dans le but d’assurer la qualité des ressources humaines qui soutiennent le processus de développement économique et social et de garantir la résilience face aux crises multiformes ».

Poursuivant son intervention, le chef de l’Etat a ainsi exposé les différentes initiatives que son régime compte mettre en œuvre pour arriver à cet objectif. A savoir, l’amélioration de la gouvernance et de la qualité de l’éducation par le multilinguisme couplé à l’utilisation progressive des nouvelles technologies dans les enseignements depuis l’école primaire. Il en est de même de la mise en place des Universités technologiques en rapport avec des pôles de développement économique identifiés, de la redéfinition du portefeuille de formation dans les Universités publiques en partant des besoins des secteurs primaire (agriculture, élevage, pêche), secondaire (industrie) et tertiaire, et en mettant l’accent sur le digital, les nouvelles technologies, l’entreprenariat et le leadership. Le développement des programmes d’études ciblés en collaboration avec les industries et le secteur privé pour l’élaboration de curricula répondant aux besoins du marché de l’emploi et l’élaboration et la mise en œuvre de programmes de soutien à l’innovation sont aussi ciblés. Au même titre que le lancement de filières spécialisées dans les domaines émergents à fort potentiel tels que l’intelligence artificielle, le Big Data, etc. Mais aussi la revalorisation de la fonction enseignante et des budgets destinés à nos politiques éducatives nationales, ainsi que l’octroi d’une place de choix du numérique dans les processus de formation.

NANDO CABRAL GOMIS

Leave a reply