Consommation sans danger de viande de tabaski : les professionnels donnent la recette

0
413

La communauté musulmane sénégalaise va célébrer la fête de la Tabaski dimanche et lundi prochain. Une célébration de réjouissance qui sera marquée par la consommation de la viande (de mouton) après le rituel religieux. Pour un bon contrôle de sa santé et une bonne digestion, quelques conseils des acteurs de la santé sont à retenir, dans cette rubrique qui met en avant ceux des nutritionnistes mais aussi du ministère de la Santé et de l’Action sociale du Sénégal.

Pour le Pr Amadou Gallo Diop, chef de Service de Neurologie de l’hôpital Fann de Dakar, le jour de la Tabaski, une très importante consommation de viande est notée par les populations. Ce qui comporte des inconvénients. Il se trouve, selon lui, que le mode de cuisson préféré des Sénégalais est la grillade au feu de bois ou la friture dans l’huile ou dans des graisses animales. Dans un de ses rappels pour une bonne consommation, le professeur Diop attire l’attention des Sénégalais sur l’excès de cuisson.  Dans la grillade, en plus de détruire les protéines contenues dans la viande, il a soutenu que cet excès peut entrainer la formation de dérivés carbonés qui sont nocifs pour le tube digestif et sont incriminés dans plusieurs maladies de l’œsophage, de l’estomac et des intestins.

Dans la friture, il a estimé qu’on a une ingestion exagérée de produits gras, riches en cholestérol et graisses insaturées, concourant à la surcharge des artères, à l’obésité et leurs conséquences à terme (hypertension, problèmes cardio-vasculaires, cérébraux, rénaux et autres). «Sachez que la viande contient déjà en elle du gras et du sel. Trop en rajouter conduit donc à des excès nocifs. Si vous êtes friands d’épices, utilisez-en en mixtures mélangées naturelles. Proscrivez donc cubes et bouillons du commerce, du sel et du glutamate».

Il est recommandé de consommer avec modération la viande fraiche de mouton.  Pour le diététicien-nutritionniste, Docteur El Hadji Assane Cissé, qui s’est prononcé dans les colonnes de Dakaractu,  les personnes souffrant de maladie comme l’Accident vasculaire cérébral (AVC), le diabète ou la tension doivent éviter de consommer de la viande de mouton, surtout lorsque celui-ci est engraissé. Cela peut causer des dommages et détériorer la santé. «Si la personne est contrainte de manger cette viande, il faudra bien choisir la partie du mouton qui est moins gras et la griller. Surtout, il faudra la manger tôt et avec modération», dit-il.

LES ACCOMPAGNANTS

Au niveau du ministère de la Santé et de l’Action sociale, avec la recrudescence des maladies infectieuses, on recommande aux familles de consommer de la viande bien cuite et non saignante.

La digestion de la viande répondant à un processus plus ou moins lent, les professionnels de la santé préconisent des accompagnements légers tels que les légumes et des fruits dont les fibres et la cellulose contribuent à une meilleure digestion. Cependant, il est préférable de boire du chaud comme  des infusions, thés, «kinkéliba» ou autres liquides et d’éviter de boire tout de suite du frais après les repas.

Pour le Pr Diop, cette bonne habitude est un des excellents moyens de réduire le taux de cholestérol dans l’organisme car, ce faisant, on liquéfie les graisses et accélère leur migration rapide hors des zones digestives ; d’où l’organisme les absorbe massivement.  En l’absence du chaud, il préconise de boire avant le repas et/ou au plus tôt 20 à 30 minutes après, en privilégiant l’eau à température ambiante et en évitant les boissons industrielles sucrées et les liquides frais.

CONSERVATION DE LA VIANDE FRAICHE

Pour prévenir l’intoxication alimentaire, les blouses blanches préconisent de séparer la viande des abats, c’est-à-dire les intestins, la tête et les pieds.

Concernant la conservation, Docteur Cissé conseille de mettre la viande sur de petits sachets et de mettre les parties qui ne sont pas consommées de sitôt au fond du frigo, pour une congélation parfaite. Il estime que la viande congelée, une fois dégelée et remise dans le frigo, peut être source d’intoxication et favorise la prolifération de bactéries.

 Denise ZAROUR MEDANG

 

Leave a reply