Contrôle et régularisation des parrainages : le gros de la troupe passe, Mimi recalée

0
304

Le second tour du contrôle des parrainages en perspective de la présidentielle du 25 février 2024 a démarré hier, mardi 9 janvier 2024, au siège du Conseil constitutionnel. Parmi les candidats qui ont défilé devant les examinateurs de la Commission de contrôle des parrainages figurent en bonne place Idrissa Seck, Malick Gackou, Aly Ngouille Ndiaye, Rose Wardini, Pape Djibril Fall et tant d’autres candidats déclarés. Par contre, les anciens chefs de gouvernement Abdoul Mbaye, Souleymane Ndéné Ndiaye et Aminata Touré ont été recalés. Au même titre que Bougane Guèye Dani de Gueum sa bopp.

Seconde candidate après Anta Babacar Ngom, l’ancienne mairesse de Dakar  Rose Wardini qui devait régulariser plus de 25.000 parrains a réussi à obtenir le nombre de signatures requis. Suffisant pour que son dossier à la candidature pour l’élection présidentielle du 25 février soit validé par le Conseil constitutionnel, au niveau de l’étape parrainage.

Ça passe également pour le candidat du Parti de l’Unité pour le Rassemblement (PUR). Aliou Mamadou Dia, qui a été admis au second tour. Il valide son ticket avec 48. 362 parrains.

D’autres candidats comme le maire de Kaolack Serigne Mboup  et le député Pape Djibril Fall vont également poursuivre l’aventure de l’examen des dossiers de candidature au Conseil constitutionnel. Le premier candidat Serigne Mboup a validé plus du minimum requis avec 53. 533 parrains. Lors de ce deuxième hier, mardi, après contrôle, le candidat et maire de Kaolack a validé dix (10) régions dont Fatick, Kaolack, Kédougou et Kolda. Le journaliste et député Pape Djibril Fall aussi a validé son ticket avec 47.223 parrains, dépassant même ainsi le nombre requis à régulariser.

Tel a été également le cas pour le député Mamadou Lamine Diallo qui a franchi l’étape des parrainages. Le président du mouvement Tekki admis au deuxième tour passe avec 48.961 parrains. Pour rappel, le candidat déclaré à l’élection présidentielle Sénégalaise du 25 février 2024 avait validé lors du premier tour 39.032 parrains avec 19.498 doublons externes.

La validation des parrains à régulariser a vu également Idrissa Seck composter son ticket de passage au second tour. Ainsi, l’ancien Premier ministre et patron de Rewmi passe avec 45.768 parrains. Il a dépassé le nombre minimum requis fixé à 44.231. Le dossier de parrainage du candidat arrivé en deuxième position lors de l’élection présidentielle de 2019 a été validé par la Commission de contrôle du Conseil constitutionnel hier, mardi.

Après Idrissa Seck qui a validé son dossier de candidature, c’était au tour des candidats Mahammad Boun Abdallah Dionne et Malick Gakou de franchir l’étape du second tour. L’ancien Premier ministre de Macky Sall,  Mahammad Boun Abdallah Dionne a passé largement l’étape du parrainage avec 47.778 parrains validés sur les 44231 qui étaient le minima. Même cas de figure pour le candidat Malick Gakou qui va aussi poursuivre l’aventure. Après contrôle, l’ancien maire de Guédiawaye a validé 54.520 parrains. La coalition Gackou2024 devait régulariser 3452 doublons. Mais, elle a validé 13.000 nouveaux parrains. Au premier tour, il avait pu obtenir 40782 parrains avec 18.180 doublons externes. Sur ces doublons, il lui fallait valider 3 449 parrains pour atteindre le minimum requis.

Autre dossier de candidature à avoir aussi franchi l’étape des parrainages, c’est celui d’Aly Ngouille Ndiaye. L’ancien ministre de l’Intérieur et maire de Linguère qui avait été recalé au premier contrôle des parrainages a validé hier, mardi, l’étape des parrainages lors du second tour du contrôle. En effet, il passe avec 55 185 parrains validés par le Conseil constitutionnel. Mame Boye Diao, ancien directeur des domaines et maire de Kolda est logé à la même enseigne. Il a également validé ses parrainages à l’issue du second tour de contrôle. Il fait donc partie de l’un des trois(3) dissidents du régime de Macky Sall à valider son ticket pour la dernière étape des parrainages, après Aly Ngouille Ndiaye et Mahammad Boun Abdallah Dionne.

TROIS ANCIENS PREMIERS MINISTRES OUT POUR LA PRESIDENTIELLE DE 2024

Si certains candidats ont réussi à décrocher leur ticket en rejoignant les neuf (9)  admis au premier tour,  tel n’a pas été le cas de Me El Hadji Diouf, de Serigne Guèye, maire de Sandiara, et de Souleymane Ndéné Ndiaye qui devront attendre la prochaine présidentielle.

Premier à passer au contrôle  des parrainages pour le second tour, Me ElHadji Diouf puisque c’est de lui qu’il s’agit a vu son dossier rejeté par le Conseil constitutionnel. Lors de son passage hier, mardi 9 janvier 2024, l’avocat avait 8517 doublons et a été autorisé à régulariser 3671 parrains. Finalement, le président du Parti des Travailleurs et du peuple(PTP) après régularisation a obtenu 43.505 parrains alors que le nombre minimum requis est de 44.231 parrains. Ainsi donc, sa candidature pour la présidentielle du 25 février 2024 a été éliminée d’office par le Conseil constitutionnel.

Après Me El Hadji Diouf, c’est le maire Serigne Gueye Diop qui a vu son dossier invalidé devant la Commission de contrôle des parrainages du Conseil constitutionnel hier, mardi, lors du second tour du contrôle des parrainages. Il a été le deuxième (2ème) candidat recalé après le président du PTP, Me El Hadji Diouf

La grosse surprise dans cette étape des parrainages, c’est aussi l’élimination des deux anciens Premiers ministres Souleymane Ndéné Ndiaye et Abdoul Mbaye dans la course à la présidentielle du 25 février 2024. L’ancien chef de gouvernement sous Me Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye, n’a pas réussi à franchir l’étape de la régularisation des parrainages. Il a été recalé  au second tour hier, mardi, après son passage devant la Commission de contrôle des parrainages. I a été le troisième (3ème) candidat à la candidature de la présidentielle prochaine à voir son dossier invalidé dans la journée d’hier, après Me El Hadji Diouf et Serigne Guèye Diop. Son successeur à la Primature en 2012, Abdoul Mbaye, a connu le même sort. Il a été également recalé par la Commission de contrôle des parrainages du Conseil constitutionnel pour nombre insuffisant de parrains. Abdoul Mbaye a été le quatrième candidat à voir son dossier de candidat à la candidature invalidé dans la journée d’hier, après ceux  de Me El Hadji Diouf, Serigne Guèye Diop et Souleymane Ndéné Ndiaye.

Ce ne fut pas cependant la fin de la liste des anciens chefs de gouvernement invalidés. Parmi les ex-Premiers ministres qui ont été éliminés de la course à la présidentielle du 25 février 2024, il s’y ajoute l’ancienne Première ministre, Aminata Touré, qui ne participera pas à l’élection présidentielle de 2024.

Par BARTHELEMY COLY (STAGIAIRE) ET MD

Leave a reply