Côte d’Ivoire : libération du général Dogbo Blé et Soul To Soul

0
4014

(Top News Africa) Le président de la République Alassane Ouattara a accordé, jeudi, sa grâce à 51 prisonniers de la crise post-électorale de 2010-2011 ou des atteintes à la sûreté de l’Etat.

 

Parmi ces personnes libérées, figurent le général Dogbo Blé Brunot, ex-patron de la garde Républicaine sous Laurent Gbagbo et l’ancien directeur de protocole de Guillaume Soro, Koné Karamaté Souleymane dit Soul To Soul.

C’est un communiqué du Conseil National de Sécurité (CNS) présidé, ce jeudi, par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara qui donne l’information.

Conformément à son engagement d’œuvrer résolument à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara a informé le CNS de sa décision d’accorder la grâce présidentielle à des personnes civiles et militaires, condamnées pour des infractions commises lors des crises post-électorales ou d’atteinte à la sûreté de l’Etat, indique le communiqué consulté par l’agence de presse Top News Africa.

Au nombre de ces bénéficiaires, figurent l’ex-homme fort du régime de son prédécesseur, Laurent Gbagbo,  le général Dogbo Blé Brunot, commandant de la garde Républicaine, condamné  le 11 octobre 2012 à 15 ans de prison par le Tribunal militaire d’Abidjan pour complicité dans le cadre de l’assassinat du colonel-major à la retraite Adama Dosso en mars 2012.

Avec lui, il y a le Colonel Aby Jean, son adjoint à la Garde républicaine, le colonel Gnatoa, ex-Commandant-adjoint du Groupement de sécurité présidentielle (GSPR),  l’ex-commandant Kipré Yagba, ancien Chef de Cabinet du général Dogbo Blé ainsi que le Commandant Kassé Kouamé Jean-Baptiste, ex-chef de la garde rapprochée de Soro Guillaume.

Concernant les personnalités civiles, il y a l’ancien directeur de protocole de Guillaume Soro, alors président de l’Assemblée nationale, Koné Karamaté Souleymane dit Soul To Soul condamné à 20 ans de prison, ainsi que les proches de Guillaume Soro, Touré Moussa et l’ex-ministre de la Communication Affoussiata Bamba-Lamine condamnés à vie.

Leave a reply