Création d’emplois de jeunes et femmes : le projet INOE crée 1546 emplois directs en Casamance

0
150

Le projet INOE portant création d’emplois pour les jeunes et les femmes par la favorisation de l’investissement durable et le développement du secteur privé dans les domaines agro-industriels et connexes en Casamance a enrôlé des résultats encourageants. C’est ce qui ressort de la réunion du comité de pilotage annuelle 2022.   

Le Projet INOE, appelé « Investissement pour de nouvelles opportunités d’emploi » qui se veut de créer des emplois pour les jeunes et les femmes en favorisant l’investissement durable et le développement du secteur privé dans les domaines agro-industriels et connexes en Casamance, notamment dans les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou a fait l’objet d’une revue annuelle par son comité de pilotage. Il en ressort des résultats satisfaisants, renseigne le coordonnateur du projet ‘’Investissement pour de nouvelles opportunités en Casamance, Djibril Coulibaly rappelle que « la Casamance renferme d’énormes potentialités souvent mal exploitées ou méconnues, la technologie étant là, l’idée est de combiner la technologie et les procédés agro-industriels pour valoriser cela dans la perspective de créer de la richesse », a-t-il d’emblée dit.

Au registre des réalisations, M. Coulibaly de préciser que l’intervention du projet aux trois (3) niveaux de l’économie vise entre autres résultats : la création de 2000 emplois en particulier pour les femmes et les jeunes dans les chaînes de valeur agro-industrielles et les industries connexes ; la fourniture de services de formation et le développement des compétences des jeunes et des femmes pour un meilleur accès aux opportunités de stage / apprentissage ; le transfert de technologie et la promotion des investissements privés pour un meilleur accès des Micro-Petite et moyennes entreprises (Mpme) aux opportunités de financement permettant de consolider leurs activités et d’augmenter leurs revenus. A ce propos, il dira : « Sur un objectif de 2000 emplois à créer d’ici fin 2023, le projet a en créé 1546 emplois viables et décents ». Donc, « il est à espérer que d’ici cet objectif sera largement atteint », soutient-il. En termes de formation et renforcement de capacités, connaissances additionnelles, nous avons formé 971 sur un objectif de 1 200. Et chacun des bénéficiaires peut valablement s’enorgueillir d’avoir reçu une formation de qualité pour être plus compétitif et plus productif dans son domaine », a-t-il expliqué.

Quant au nombre d’unités de production créées, l’agent de l’ Onudi, détaché pour piloter ledit projet précise que leur intervention est à plusieurs niveaux notamment en termes de technologie et d’équipements. Durant ces deux années, dira-il : « A ce jour, ce sont 35 unités de production qui ont été appuyés en termes de subvention d’équipements et 71 entreprises impactées positivement en termes de renforcement de capacités aussi bien en équipements que de compétences sur l’ensemble des 3 régions de la Casamance ».

Revenant sur le ratio homme/femme, il rappelle qu’un des indicateurs exige que « 80% des bénéficiaires sont des femmes. Mais, sur les données actuelles 60% sont des femmes âgées et moins jeunes et 80% jeunes. Donc, l’accent a été mis sur la jeunesse ». D’un coût global d’investissement de 3 900 000 d’euros, soit 25 milliards 545 millions de FCFA, le président dudit comité et non moins Directeur de la coopération économique et finance, Momar Ousmane Ba s’est dit très « satisfait des résultats obtenus ».    

JEAN PIERRE MALOU 

Leave a reply