Criminalité faunique : 9 fusils de calibre 12 et une peau de léopard et saisis à Kolda

0
1144

Des braconniers ont été arrêtés avec 9 fusils de calibre 12 et une peau de léopard à Kolda.  L’annonce est d’un communiqué parvenu à la rédaction hier, mercredi 2 mars.

Lundi 28 février, une opération mixte menée par les Parcs nationaux en collaboration avec la Police de Kolda, renforcés par les éléments de la Division des Investigations Criminelles (DIC), la Brigade d’Intervention Polyvalente (BIP) et l’appui du projet Eagle Sénégal a permis d’interpeller deux présumés trafiquants, l’un de faune sauvage et l’autre d’armes de chasse neuves en provenance de la Guinée Bissau.

Cette annonce est d’un communiqué reçu par la Rédaction.  Selon la source, les présumés trafiquants ont été arrêtés en flagrant délit de détention, de circulation et de tentative de commercialisation d’une peau de léopard 8 fusils de calibre 12 et une arme de poing calibre 12.  «Le léopard aurait été tué en Guinée-Bissau et les armes proviendraient du même pays où elles auraient été confectionnées dans des ateliers dédiés à leur fabrication», ajoute le document.  Toutes ces armes à canon long et court seraient destinées au braconnage mais également à la défense physique illégale des personnes. Les deux présumés trafiquants sont actuellement entendus par les Parcs nationaux et la Police.

«Au Sénégal, ce n’est pas la première fois que les hommes de loi saisissent des contrebandes de faune et d’armes illégales ou de stupéfiants en même temps. Ces armes illégales sont en vente «sous le manteau» au Sénégal, avec des calibres de puissance létale, donc pouvant donner la mort», indique en outre le communiqué qui rappelle qu’à Kolda, en juillet 2020, en pleine pandémie à coronavirus, une opération mixte avait permis l’interpellation de 3 personnes.

Ces trafiquants de faune étaient appréhendés en possession, circulation et commercialisation d’une peau de Léopard, une espèce intégralement protégée et menacée de disparition, 1 peau de serval, 17 peaux de Guibs harnachés, différentes espèces de mammifères africains et 2 cornes de Guibs. Finalement, 25 peaux au total ont été saisies sur le principal prévenu ainsi que 32 morceaux de viande de brousse braconnés de guibs torréfiées, destinées à la consommation humaine et 1 manche d’une arme de chasse. Toutes les peaux, d’après les enquêtes menées, pourraient provenir du Parc National du Niokolo Koba dans lequel un des présumés trafiquants exercerait illégalement la chasse depuis plus de 30 ans.

NDIAYE

Comments are closed.