Cris de cœur des populations face au retard dans les travaux de la route du daande mayo : Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement au front

0
622

Au moment où les populations de l’axe nord revendiquent un démarrage effectif des travaux de la route, dans la partie Sud où ces derniers ont commencé, les activités n’ont couvert à ce jour que 5 km pour un remblai et la correction du tracé. Face à l’amertume des populations qui est allée crescendo, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, est allé au front afin d’échanger avec les usagers.

Mansour Faye, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement et sa délégation, constituée des techniciens de son service, du directeur  de l’Ageroute et des responsables des entreprises en charge des travaux, ont à l’occasion visité une partie du tracé de ce projet qui vise le désenclavement de plusieurs villages agricoles situés au Nord-est du pays. Durant cette tournée qui a commencé par l’axe Navel-Dembancané, l’autorité en charge des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, a, en présence des élus et des autorités administratives et religieuses, échangé avec les populations qui ont fait part de leurs préoccupations.

Pour s’alarmer énergiquement, de la lenteur dans l’exécution des travaux qui ont débuté en novembre 2021 et du manque d’information sur la situation des impactés de la route, malgré «les protocoles internationaux qui veulent qu’aucun chantier ne démarre sans l’indemnisation des impactés de la route suite au rapport de  la mission d’étude sur l’impact environnemental». En plus des demandes formulées pour la construction de bretelles et de pistes de raccordement, des orateurs ont sollicité des services que sont l’Agence de gestion des routes (Ageroute), le Fonds d’entretien routier autonome (FERA), entre autres, plus de communication, de collaboration…

L’association «Daande Mayo Emergent» n’a pas manqué de relever, qu’en dehors du projet de la route du «Daande Mayo Sud», le souci de désenclaver la zone devrait aussi faire de sorte que «Kanel,  chef-lieu de département, puisse être relié au ‘’Daande Mayo’’  à travers  le Walo ; ne serait-ce que par la réalisation  d’ouvrage de franchissements  par le PUDC ou PUMA». Entre autres attentes qui, de l’avis du ministre, trouveront des réponses favorables de l’Etat. Pour dire en ces termes que «l’entreprise en charge des travaux continuera de faire des traitements au niveau des points critiques du tracé pour réaliser les travaux dans les plus brefs délais». Annonçant le payement des impactés dans un délai raisonnable, le ministre a formulé son engagement favorable pour ce qui concerne la RSE et le recrutement des jeunes au niveau des travaux.

ROUTE DU «DAANDE MAYO  NORD» : MANSOUR FAYE ANNONCE LE DEBUT DES TRAVAUX, APRES L’HIVERNAGE

Après la visite de l’axe sud, un Comité régional de développement (CRD), tenu au niveau de l’hôtel de ville de Nguidjilone, a permis de discuter du projet de la construction des deux sections de la route qui couvrent Oréfondé-Nguidjilone et Nguidjilone-Matam. Durant la rencontre qui s’est tenue en présence des élus, des chefs de villages de la contrée et des chefs religieux et coutumiers, l’autorité en charge des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, a fait part de l’engagement de l’Etat pour la réalisation du projet dont les travaux ne devront durer plus de 24 mois. Informant, que «des diligences ont été prises en ce qui concerne le premier lot, Oréfondé-Nguidjilone» et que «l’Etat attend incessamment l’avis favorable du fonds saoudien pour le démarrage des travaux juste après l’hivernage».

Pour le lot qui concerne Nguidjilone-Matam, l’autorité annonce que l’entreprise qui est déjà à pied d’œuvre, continuera à faire les projets d’exécution pour un  démarrage effectif des grands travaux à la fin de l’hivernage. Selon l’appréciation du ministre, la route du «Daande Mayo» qui longe le fleuve Sénégal, qui appelle des dispositions particulières, est un ouvrage qui sera une route-digue dans le souci d’éviter les inondations du fleuve vers le «Diéri».

Déclarant l’engagement et la volonté du chef de l’Etat de désenclaver la zone, Mansour Faye a ainsi appelé les populations à garder patience. «Le ‘’Daandé Mayo’’ est une zone économique, le grenier du Sénégal et demain la Californie du pays. En ce sens que, la vallée du Sénégal représente plus de 240.000 hectares de terres cultivables, ceci est très important pour le Sénégal et l’Afrique en termes d’autosuffisance alimentaire», conclut-il.

Pape Moctar NDIAYE

 

Leave a reply