CULTURE / « Nuit des projets » de Guédiawaye Hip hop : Louis Diédhiou Junior, vainqueur d’un financement de cinq millions de FCFA de la DER/FJ

0
508

(APS) – Le rappeur et entrepreneur Louis Diédhiou Junior, originaire de la région de Ziguinchor, a remporté lundi la troisième édition de la « Nuit des projets » organisée par Guédiawaye Hip hop en partenariat avec la délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ), a constaté l’APS.

Il est ainsi le vainqueur du financement de cinq millions de francs CFA accordé par la DER/FJ pour son projet intitulé  »Degg Dacc music ». Il s’agit de la création d’un studio avec un label de production audio-visuel qu’il compte mettre en place dans sa localité.

La  »nuit des projets » est un incubateur mis en place 2019 par l’association G Hip hop présidée rappeur Malal Almamy Talla alias  »Fou Malade » , qui accompagne les jeunes porteurs de projets culturels innovants de Guédiawaye. Elle a été ouverte aux autres régions du Sénégal pour cette édition 2023 qui a enregistré 17 candidats venants de Tambacounda, Louga, Ziguinchor, Bignona, Dakar, Fatick, Thiès, Saint-Louis.

Selon le jury présidé par Mame Fara Ndiaye dans lequel figure la présidente de l’association  »Kaay Fecc », Gacirah Diagne, il a été difficile de départager les 15 candidats à l’issue d’un pitch organisé dans les locaux de la DER/FJ au point E en présence du directeur de la promotion de l’entreprenariat, Mamadou Ndiaye.

»Tous les quinze candidats (deux absents) ont été méritants. Le jury s’est basé sur les critères d’expérience, de motivation, de cible, de visibilité du projet et de potentiel de développement. Il a eu du mal à choisir, vous avez déjà gagné en expérience et en formation à l’issue des deux semaines de formation », a dit le président du Jury.

Pour Gacirah Diagne,  »tous les candidats méritaient d’être soutenus, mais c’est un concours donc une aspiration vers l’excellence ». Elle estime qu’il est  »très noble » de vouloir aider les jeunes qui veulent se lancer dans la vie active et qui veulent faire une différence avec ceux qu’ils apportent.  »Ils ont réfléchi à un besoin et ils essaient de trouver une solution et rien que pour cela on devrait les soutenir », a-t-elle dit.

Content d’avoir remporté ce financement de cinq millions de FCFA pour son projet, Louis Dédhiou Junior rappeur diplômé en management des entreprises à l’université Assane Seck de Ziguinchor s’est dit  »surpris » par ce choix.

»Je suis dans le milieu du rap depuis 2008 comme rappeur et en tant qu’entrepreneur aussi, car j’ai eu à créer un studio d’enregistrement qui n’a pas marché faute de moyens pour l’entretien du matériel et le payement de certaines charges », a-t-il rappelé. Loin de se décourager, Louis Dédhiou Junior a continué d’entreprendre et a sorti son premier album en 2020 intitulé  »Retour aux sources ». L’expérience en bandoulière, il compte, dit-il, mieux gérer ce financement acquis grâce à la Der/FJ.

»Il est très important d’avoir des idées de projets et de les écrire, mais il est encore mieux de se former. Car se former fait de nous des personnes compétentes, professionnelles; Parce que là où nous voulons amener la culture, c’est dans le but de professionnaliser le secteur qui en a besoin », a plaidé Malal Talla.

Se souvenant de ces artistes qui sont tombés malades sans argent pour se soigner alors qu’ils en ont eu beaucoup à une période de leur carrière, Fou Malade a invité les jeunes à se structurer et  »e pas avoir honte de parler d’argent dans le secteur hip hop ».  »C’est certes une partie (le rap) contestataire, mais ce n’est pas que cela », a-t-il lancé aux jeunes rappeurs entrepreneurs bénéficiaires de la formation  »Nuit des projets » 2023.

Leave a reply