Débat sur la multiplication des groupes parlementaires au sein de l’opposition : Alioune Souaré, spécialiste du droit parlementaire expose les enjeux

0
179

Interpellé sur l’impact la supposée création de plusieurs groupes parlementaires au sein de l’opposition, Alioune Souaré, ancien député, spécialiste du droit parlementaire a évoqué deux hypothèses pour camper le sujet. Dans la première qui porte sur le cas de figure où on aurait trois groupes parlementaires dont un pour chaque coalition : Benno bokk yakaar, Yewwi askan wi et Wallu Sénégal, l’ancien député spécialiste du droit parlementaire souligne que le contrôle des membres du Bureau de l’Assemblée nationale sera en la faveur de Benno bokk yakaar qui va prendre 10 membres sur les 20. La coalition présidentielle sera suivie par Yewwi askan wi qui comptera 7 membres dont 3 vice présidents, 2 secrétaires élus et 1 questeur, son président de groupe parlementaire qui siège au Bureau. En dernière place, vient WALLU avec 3 membres dont : 1 vice-président, 1 secrétaire éluet son président de groupe parlementaire qui siège au Bureau.

Et si, le Président de l’Assemblée est élu du côté de l’opposition, elle aura 11 membres dans le Bureau contre 10 pour Benno. Concernant la deuxième hypothèse qui porte sur le cas de figure où on aurait 5 groupes parlementaires dont deux pour Benno, deux pour Yawwi askan wi et un WALLU, Alioune Souaré souligne que le rapport de force sera de 11 membres pour BBY (y compris le Président de l’Assemblée nationale) contre 9 membres pour inter coalition YAW et WALLU sur un Bureau de l’Assemblée nationale de 22 membres.

NCG

 

Leave a reply