Décès de l’autrice canadienne Alice Munro, prix Nobel de littérature

0
219

L’écrivaine Alice Munro avait notamment été récompensée par le prix international Man Booker en 2009, puis le prix Nobel de littérature en 2013. Elle s’est éteinte à l’âge de 92 ans.

L’autrice canadienne Alice Munro, spécialiste de la nouvelle et récompensée en 2013 par le prix Nobel de littérature, est décédée à l’âge de 92 ans, ont annoncé ce mardi 14 mai plusieurs médias.

Souffrant de démence depuis plus d’une dizaine d’années, elle est décédée lundi soir dans une maison de retraite en Ontario, a indiqué le quotidien canadien anglophone « The Globe and Mail ».

L’écrivaine s’était rendue célèbre pour ses nouvelles ancrées dans la vie des campagnes de l’Ontario, dans le centre du Canada, qui lui avaient valu d’être comparée à l’auteur russe du XIXsiècle Anton Tchekhov.

Malgré le succès et une moisson impressionnante de prix littéraires engrangés en plus de quatre décennies de carrière, l’autrice était restée discrète, à l’image de ses personnages, essentiellement des femmes, dont ses textes ne mettent jamais en relief la beauté physique. Un écho, peut-être, des influences puritaines ayant marqué le milieu de son enfance.

Sa première nouvelle, « les Dimensions d’une ombre » est publiée en 1950, alors qu’elle est étudiante à l’université de Western Ontario. Elle reçoit le prix du Gouverneur général du Canada pour son premier recueil de nouvelles, « Dance of the Happy Shades » (« la Danse des ombres ») paru en 1968.

Multirécompensée, au Canada comme à l’étranger

Alice Munro recevra bien d’autres récompenses au Canada comme à l’étranger, tandis que ses nouvelles – souvent ancrées dans la vie simple du comté de Huron dans l’Ontario – paraissent dans des magazines prestigieux, dont « The New Yorker » ou « The Atlantic Monthly ».

Ses sujets et son style, marqué par la présence d’un narrateur qui explique le sens des événements, lui valent d’être qualifiée de « notre Tchekhov » par la femme de lettres américaine d’origine russe Cynthia Ozick. L’une de ses nouvelles, « Loin d’elle », avait été adaptée au grand écran en 2006, et auréolée de deux nominations aux Oscars.

nouvelobs

Leave a reply