Décharge de Mbeubeuss : les récupérateurs font monter de la voix et tirent sur le PROMOGED

0
804

La décharge de Mbeubeuss a failli, de peu, être le théâtre d’affrontement entre les récupérateurs et les Forces de défense et de sécurité qui avaient tenté de les empêcher de tenir leur rassemblement. Très remontés, les récupérateurs, au nombre de plus de 2000, ne savent plus où donner de la tête, avec  le projet de requalification et de réhabilitation annoncé par le chef de l’Etat, Macky Sall, de cette décharge, lors du lancement du Programme de modernisation de la gestion des déchets (PROMOGED) sur le même site.

Une requalification qui doit prendre en compte les travailleurs de la décharge, en particulier les récupérateurs. Les récupérateurs qui voulaient faire face à la presse, ont été interdits de tenir cette rencontre par les Forces de l’ordre, déployées en nombre impressionnant. Et il a fallu la diligence des autorités de la Police pour éviter des accrochages. La rencontre a finalement eu lieu. «Depuis le lancement du projet par le président Macky Sall, en juin 2021, nous sommes sous menaces. Le président nous avait promis que le projet PROMOGED va prendre en compte les récupérateurs car le président avait dit que c’est un projet inclusif. Mais, ces gens pensent depuis leur bureau, pour nous l’imposer ; c’est ce que nous n’allons pas accepter», a fait savoir Harouna  Niass, porte-parole des récupérateurs.

«NOUS TRAVAILLONS DANS LES ORDURES, MAIS NOUS NE SOMMES PAS DES ORDURES»

M. Niass de renchérir : «Depuis le lancement, nous souffrons énormément. Il y a beaucoup d’accidents à l’intérieur de la décharge, à cause de l’espace réduit ; il y a des milices, issus de je ne sais où, qui menottent les récupérateurs et les amènent à la Police. Cela est à déplorer. Nous travaillons dans les ordures, mais nous ne sommes pas des ordures», a vociféré ce dernier.

Suffisant pour qu’il invite le président Macky Sall à faire respecter les récupérateurs. «Nous invitons le président Macky Sall à prendre les dispositions nécessaires pour que nous menions à bien notre travail dans la décharge. Nous interpellons les partenaires financiers, telles que  la Banque mondiale et l’AFD à venir voir cette situation délétère, si ce projet respect le droit des travailleurs, cette dynamique en marche qui est de sacrifier des milliers de récupérateurs qui travaillent dans cette décharge», lance le porte-parole.

Il ajoute : «Nous sommes dans un Etat de droit. Nous n’avons pas demandé à avoir du travail, nous avons notre propre métier de récupérateur. Et nous n’acceptons pas que nos camarades soient tout le temps trainés à la Police. On doit nous respecter. Et nous savions que le PROMOGED sera une menace, c’est pour cela qu’on a créé notre propre coopérative», a soutenu Harouna Niass, le porte-parole des récupérateurs. Avec plus de 3000 tonnes de déchets solides reçues journalièrement, la décharge de Mbeubeuss fait plus de 120 hectares. Elle est située entre les communes de Keur Massar et Malika et l’activité principale sur place est la récupération, avec plus de 2000 personnes qui s’y activent.

Moussa THIAM

Leave a reply