Déclaration de politique générale : le Premier ministre Ousmane Sonko donne rendez-vous les prochaines semaines

0
416

La déclaration de politique générale tant attendu du Premier ministre, Ousmane Sonko, se fera bientôt. S’exprimant, hier mercredi, en réunion du Conseil des ministres, Ousmane Sonko a «fait part des préparatifs de sa cet exercice devant l’Assemblée nationale prévue au cours des prochaines semaines».

Le Premier ministre, Ousmane Sonko, fera bientôt face à la représentation nationale dans le cadre de la fastidieuse épreuve de déclaration de politique générale. L’information est du principal concerné hier, mercredi 5 juin, à la réunion du Conseil des ministres. Prenant la parole devant le chef de l’Etat et les autres membres de son gouvernement, Ousmane Sonko a «fait part des préparatifs de sa Déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale prévue au cours des prochaines semaines», renseigne le communiqué de cette rencontre hebdomadaire du chef de l’Etat et le gouvernement.

Il faut rappeler que cette sortie du chef du gouvernement intervient après celle du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Cheikh Tidiane Dièye sur cette question de la déclaration de politique générale. S’exprimant lors de sa visite de chantier dans la banlieue dakaroise en perspective de l’hivernage 2024, le mardi 4 juin dernier,  Dr Cheikh Tidiane Dièye avait indiqué que le Premier ministre, Ousmane Sonko, va bientôt faire sa déclaration de politique générale pour définir des axes de la future gouvernance publique, de sa vision…

«C’est une très grande ambition du pays pour faire au moins beaucoup de rattrapage par rapport à des pays qui, en 1960, étaient au même niveau de développement que nous. Mais qui, aujourd’hui, sont parmi les pays les plus émergents au monde ou développés, alors que nous sommes, nous, dans la catégorie des pays les moins avancés parce que, justement, nos politiques n’ont pas toujours été très bonnes, parce qu’il y a beaucoup de choses à changer, à réformer dans la société. E ça également le gouvernement en est conscient», a-t-il affirmé.

Nommé le 3 avril dernier, l’actuel Premier ministre et président du parti Pastef, Ousmane Sonko, vient à peine de boucler ses deux mois à la Primature, le 3 juin dernier. Mais, du côté de l’opposition, on s’impatiente déjà de le voir se présenter devant les députés pour honorer cette tradition républicaine qui va se tenir dans un contexte très particulier pour lui. En effet, l’Assemblée nationale est actuellement dominée par l’ancienne coalition au pouvoir, Benno bokk yaakaar, qui contrôle 82 sièges.

La coalition Yewwi askan wi dont le parti Pastef (27 députés) est membre, qui incarne la deuxième force politique avec 56 députés, en a perdu 14 issus du mouvement Taxawu Sénégal, après le divorce survenu entre Khalifa Ababacar Sall et les autres leaders de cette coalition, consécutif à la décision de l’ancien maire de Dakar de participer au dialogue politique appelé à l’époque par l’ancien président Macky Sall.

Nando Cabral GOMIS

 

Leave a reply