Des islamistes présumés tuent au moins 38 personnes lors d’une attaque contre des villages de l’est du Congo

0
291
BENI, République démocratique du Congo, 8 juin (Reuters) – Des rebelles islamistes présumés ont tué au moins 38 personnes lors d’une attaque nocturne contre des villages de l’est de la République démocratique du Congo, ont déclaré samedi deux responsables du district et un responsable de la société civile.
Le leader de la société civile locale, Justin Kavalami, a imputé l’attaque aux membres des Forces démocratiques alliées (ADF). Les ADF, soupçonnés d’être à l’origine d’une autre attaque contre un village qui a tué au moins 16 personnes plus tôt cette semaine, sont originaires de l’Ouganda voisin.
Désormais basé dans l’est du Congo, il a prêté allégeance à l’État islamique et mène de fréquentes attaques, déstabilisant encore davantage une région où de nombreux groupes militants sont actifs.
Des hommes armés ont utilisé des fusils et des machettes pour attaquer les habitants des villages du territoire de Beni, dans la province du Nord-Kivu, dans la nuit de vendredi, a déclaré à Reuters un responsable local, Fabien Kakule.
Le responsable du district, Leon Kakule Siviwe, a déclaré que le bilan s’élevait à 38 morts et que la récente flambée de violence était due au fait que les assaillants avaient profité d’une faible présence sécuritaire.
Ils sont venus « massacrer la population alors qu’il n’y avait pas de soldats sur place », a-t-il déclaré à Reuters.
Reuters

Leave a reply