Développement du secteur de l’élevage au Sénégal : les décisions phares de Diomaye Faye

0
301

Dans le cadre de la quête de souveraineté alimentaire, l’Etat du Sénégal compte développer le secteur de l’élevage. En Conseil des ministres hier, mercredi 22 mai 2024, le Chef de l’Etat, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a demandé au Premier ministre et au Ministre en charge de l’Elevage de parachever l’actualisation du Programme national de production fourragère en corrélation avec une bonne maîtrise des prix de l’aliment de bétail et une stratégie avancée de lutte contre les feux de brousse, rapporte le communiqué du Conseil des ministres.

La même source ajoute que «dans le même sillage, le Chef de l’Etat a demandé au Gouvernement d’engager, sans délai, la mise en œuvre d’un plan d’aménagement consensuel des parcours du bétail et espaces de pâturage notamment dans la zone sylvopastorale. En effet, Bassirou Diomaye Diakhar Faye a également souligné « la nécessité d’un recensement national régulier et d’une identification nationale précise du cheptel afin de mieux orienter les ressources et les interventions de l’Etat dans le secteur».

Toujours, dans le cadre du développement du secteur de l’élevage, le Président de la République a  demandé au Ministre des Forces Armées et au Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique «d’intensifier les actions préventives conjointes de lutte contre le vol de bétail». Non sans faire valoir «l’urgence d’un recensement général des infrastructures d’élevage et équipements pastoraux réalisés par l’Etat et appeler à une réflexion stratégique sur leur mode d’exploitation et d’entretien au profit des acteurs du secteur».

Invitant le Ministre en charge de l’Elevage en liaison avec le Ministre de l’Industrie et du Commerce à «soutenir le développement des filières avicole, viande et lait de notre pays et favoriser la consommation des productions animales nationales», le président Bassirou Diomaye Diakhar Faye a  sollicité la «révision du cadre d’intervention du Fonds de Stabulation (FONSTAB) dont les dotations financières et les critères d’attribution doivent être évalués et réorientés».

Mieux, le chef de l’Etat «a aussi demandé au Gouvernement de veiller au renforcement des ressources humaines spécialisées du secteur de l’élevage et de poursuivre, sans relâche, les campagnes nationales de vaccination du cheptel, les actions de promotion de la santé animale et la recherche en matière d’amélioration des races bovines», rapporte le communiqué.

 

Mariame DJIGO

Leave a reply