Diass – Projet pole urbain Kholpa Daga : Un collectif dit non à un accaparement de leurs terres

0
298

Le Collectif pour la défense des intérêts des villages impactés par le Pôle urbain Kholpa-Daga de la commune de Diass s’est réuni le week-end pour hausser le ton face à l’inertie du gouvernement de les contacter, de leur parler et de s’enquérir de leur avis concernant l’occupation des terres. Le projet Kholpa-Daga, retenu parmi les sites pour le décongestionnement de Dakar, mobilise plusieurs centaines d’hectares. Le Collectif a tenu à faire le point, devant la presse, des conséquences probables du projet dans la contrée sur le plan socio-économique et culturel et marque toute une volonté de ne pas adhérer au projet, tout en reconnaissant sa pertinence. Les membres dudit collectif ont dénoncé un accaparement de leurs terres.

Moussa Sène, le porte-parole du Collectif pour la défense des intérêts des villages impactés par le Pôle urbain de Kholpa-Daga a expliqué l’hospitalité des populations de la commune de Diass ayant accueilli plusieurs projets du gouvernement. Ceci, à l’en croire, entre dans la dynamique de s’associer au développement économique et infrastructurel du pays. Pour lui, selon les termes d’un mémorandum sur le projet, «le Pôle urbain Daga-Kholpa pose le problème crucial de la gestion des terres allouées au projet qui met à l’écart une population nourrissant le sentiment d’une spoliation foncière. Les populations impactées, jusque-là ignorées dans le processus de pilotage et de mise en œuvre de ce projet, font face au risque de se voir dépossédées de leur patrimoine foncier, social, cultuel»

Le collectif a évoqué une opacité des démarches entourant les processus  de réalisation du projet Pôle urbain Kholpa-Daga, d’une part, et, d’autre part, des effets et conséquences/incidences sur le cadre de vie de la commune quasi rurale. Le porte-parole trouve judicieux d’en faire un rappel aux autorités et à l’Etat du Sénégal. «Le site de Daga-Kholpa, d’une superficie de 2870 hectares (Décret n°2013-1038 du 25 juillet 2013), est à cheval sur les communes de Yenne et Diass, appartenant respectivement  aux départements de Rufisque (région  de  Dakar) et de Mbour (région  de  Thiès). L’appellation de pôle urbain est calquée sur les noms des deux grands villages situés en son sein à savoir le village de Daga et celui de Kholpa. Diass, le chef-lieu de la commune, est quasiment englobé, de même que les villages de Mbayard, Kasama, Bouthoul, Toglou Woloof et Kandam» a dit le porte-parole.

Selon Moussa Sène, la réalisation du pôle a rencontré la réticence des populations de la commune de Diass car ces dernières, relève-t-il, sont en passe de subir une injustice suite à l’attribution de leurs terres, marquée par des irrégularités notoires sur le plan administratif. Depuis son lancement, le projet du pôle urbain Daga-Kholpa, pour eux, fait l’objet de plus de points d’interrogation que de contestations proprement dites. Pour une simple raison. Tout en reconnaissant de ne pas pouvoir empêcher à l’État de dérouler ses programmes de développement, elles ont insisté sur des conséquences sur la mise en œuvre du projet Pôle urbain Kholpa-Daga sur les populations.

Samba Niébé BA

Comments are closed.