Difficultés financières des PME, PMI de disposer des ressources humaines de qualité : les conférences LENGE engage la réflexion

0
220

Les Conférences LENGE ont organisé jeudi un panel sur l’entrepreneuriat des jeunes. Pour cette 7e édition, le thème retenu est «L’entrepreneuriat face aux défis de l’employabilité». Selon Mame Dorine Gueye, fondatrice du magazine Etoile Africaine, il s’agit, pour Les Conférences LENGE, de poser une réflexion poussée sur les difficultés financières des Petites et moyennes entreprises (PME) et Petites et moyennes industries (PMI) de disposer des ressources humaines de qualités.

«Nous, entrepreneurs, on est confronté à des problématiques de recrutements. On a du mal à trouver des ressources humaines de qualité. Tout ça, pour moi, parce que quand on entreprend, on n’a pas forcément les moyens de payer les ressources humaines de qualité. C’est ce qui nous poussent à réfléchir sur quelles sont les possibilités qui s’offrent à nous pour pouvoir dépasser ce problème-là», a expliqué Mame Dorine Gueye, professionnelle des médias, par ailleurs fondatrice du magazine Etoile Africaine et Les Conférences LENGE, une plateforme d’échange et de réseautage.

De l’autre côté, par contre, il y a des étudiants qui, souligne-t-elle, «ont des diplômes mais qui n’ont pas forcément d’expériences. Et donc, du coup, nous, notre objectif, c’était de mettre ensemble les  apprenants d’un côté et de l’autre les entrepreneurs qui cherchent vraiment à trouver ces ressources de qualité. On se dit que nous, notre objectif, comme on le dit, c’est de transmettre le savoir, de se mettre ensemble pour trouver des solutions».

Convaincue que les problèmes de l’entreprenariat se ressemblent, d’un entrepreneur à un autre, elle ajoute : «on essaie, à notre petite échelle, de voir comment mettre ensemble ces deux ressources-là pour pouvoir offrir des emplois à ces jeunes-là», a indiqué la fondatrice du Magazine étoile africaine. A cet égard, Mame Dorine Gueye et Les Conférences LENGE ont eu la clairvoyance d’inviter des panelistes, parmi lesquels des modèles d’inspiration notamment coach Amina Diagne, qui est formatrice, Directrice à Mina Pro, Rokhaya Ndiaye, spécialiste en Capital humain CEO R & Partners.

Pour justifier ce choix porté sur ces professionnels du secteur, explique Mme Gueye, «nous, on met le cadre pour montrer aux jeunes des modèles d’inspiration pour qu’ils partagent leurs expériences, pour que demain, ils puissent suivre leurs chemins…» Et l’Intelligence artificielle (IA) constitue un atout important permettant d’économiser moins de temps dans le travail d’entreprise. Suffisant pour que Dorine Gueye exhorte ces jeunes qui veulent évoluer dans l’entrepreneuriat à se focaliser beaucoup sur la compétence que de miser sur l’intelligence artificielle.

Selon elle, «l’intelligence artificielle nécessite une certaine compétence. Aujourd’hui, on ne peut pas tout laisser à l’IA. Cette dose d’humanité, je pense que c’est des compétences qu’on ne peut pas substituer». Et d’exhorter à miser sur la compétence. Pour «ces jeunes-là, je dirai ok, le numérique c’est bien. Mais, au-delà du numérique, il faudrait avoir certaines compétences que le numérique peut ne pas nous donner».

OG

Leave a reply