Diourbel/agression de l’enseignant Babacar Sdar Diam : les syndicalistes sonnent l’alerte

0
201

Les enseignants du Saemss-Cusems de Diourbel ont observé un débrayage pour fustiger L’agression de leur collègue en service au Cem Keur Goumack par des parents d’élèves. Les syndicalistes menacent de cesser toutes activités pour la vie scolaire. 

L’agression du Professeur de lettres Histoire et géographie Babacar Sedar Diam au collège Keur Goumack devant ses élèves, samedi, a poussé ses collègues du Saemss et du Cusems à observer un débrayage ce mardi. Ces syndicalistes qui demandent aux autorités administratives d’assurer leur sécurité menacent de ne plus s’impliquer dans les activités socio-éducatives. Monsieur Simon Faye, le secrétaire départemental du Saemss raconte les circonstances de cette agression : « Notre collègue était là en marge des activités du Fosco. La cour était pleine à craquer. Comme il y avait une activité dont l’entrée était payante, il y avait des enfants qui n’avaient pas de ticket et qui rôdaient tout autour et jetaient même des pierres dans l’enceinte. Sentant une insécurité, l’enseignant organisateur a fait le tour pour demander aux enfants de quitter les lieux. C’est dans ces circonstances qu’il a frappé l’enfant avec un chicotte. Ses parents sont venus sur les lieux pour l’agresser. Ce que nous dénonçons ». Et il poursuit : « C’est un acte un peu récurrent, ces temps-ci, dans différents établissements du territoire national. Nous dénonçons avec la dernière énergie ces actes odieux. Nous demandons aux autorités compétentes de réagir le plus rapidement possible en mettant l’accent sur la sécurité des enseignants pour qu’ils puissent accomplir correctement leur mission et de prendre toutes les dispositions pour que pareille situation ne se reproduise plus ».  Pour Modou Thiam, le secrétaire général départemental, « Si des mesures ne sont pas prises, nous allons être obligés d’aller dans une autre dynamique qui consisterait à demander à tous nos militants de cesser toutes les activités qui sont organisées pour la vie des établissements ».

ADAMA NDIAYE

 

 

Leave a reply