Diourbel – clôture semaine de la petite enfance : le faible taux brut de scolarisation, un défi à relever

0
736

La cérémonie de clôture de la 16ème édition de la semaine nationale de la petite enfance  s’est  tenue hier, mercredi, à la Case des tout-petits Yaye Amy Lo  Gueye à Khodjil. Le thème de cette semaine est «L’Education au civisme dès la petite enfance pour bâtir un capital humain de qualité». Le coordonnateur de la petite enfance et de la  case des tout-petits, l’inspecteur Youga Ndiaye, veut relever le défi du taux brut de scolarisation jugé faible dans  la région de Diourbel.

C’est la case des tout-petits Yaye Amy Lo Gueye de Khodjil qui a abrité la cérémonie de clôture de la semaine de la petite enfance à Diourbel. Il s’agit d’un établissement scolaire construit en 2019, par l’actuelle ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’enfant, Mme Fatou Diané Gueye, et mis à la disposition de l’Etat pour accompagner les populations de cette zone. Mme Aïssatou Diouf, la Directrice  de cette garderie d’enfants a saisi cette occasion pour  faire le plaidoyer, auprès des collectivités locales, pour la prise en charge des encadreurs de cette case des tout-petits. «L’établissement compte 150 enfants de zéro (0) à 2 ans. Nous avons quelques difficultés car l’école dispose de quelques 5 animateurs polyvalents qui sont des enseignants communautaires. Ces derniers sont rémunérés à partir de la mensualité des enfants.»

L’inspecteur Ndiouga Ndiaye, coordonnateur régional de la petite enfance et de la case des tout-petits tire un bilan de la 16ème semaine de l’enfance dont l’ouverture a eu lieu à Ndangalma, dans le département de Bambey. «Toutes les  activités ont été menées et cela malgré les difficultés. Il s’agit de la tenue d’une randonnée pédestre, la journée des olympiades, la journée du conte et cette journée de clôture». Selon lui, le faible taux brut de scolarisation, qui se situe à 5%, constitue un défi  à relever au niveau de la petite enfance dans de la région de Diourbel.

C’est pourquoi, dira-t-il, «il y a l’ouverture de beaucoup de garderies d’enfants qui vont évoluer vers la  case des tout-petits, mais également l’appui du Pipadh (Projet Investir dans les Premières Années de la vie pour le Développement Humain au Sénégal, ndlr) avec l’élaboration de guide sur l’éducation religieuse et de l’ingéniosité de notre Directeur général». L’inspecteur Youga Ndiaye a également abordé le thème de cette semaine, «L’Education au civisme dès la petite enfance pour bâtir un capital humain de qualité», pour inviter les enfants au respect des institutions de la République, surtout dans un contexte de crise des valeurs.

Pour rappel, l’adjoint au gouverneur chargé des Affaires  administratives, Oumar Ndiaye, a plaidé la promotion des valeurs. Selon lui, «pour bâtir un Etat fort, il faut des hommes et des femmes imbus de valeurs fortes telles que  le respect des règlements et lois établis, le respect  des symboles de la République, le respect des institutions de la République, le drapeau et l’hymne national, le respect de l’environnement et du port (vestimentaire) décent, de la courtoisie et des anciens, etc.»

ADAMA NDIAYE 

 

Leave a reply