Diourbel / Fixation du prix du kilogramme d’arachide a 250 frs : Le oui…mais des producteurs agricoles

0
124

Les avis sont partagés par  rapport à la fixation du kg d’arachide au producteur fixé à 250 Frs. Si certains applaudissent par rapport à ce prix, d’autres par contre soutiennent le contraire. Ces derniers estiment qu’il est impensable de vendre le kilogramme d’arachide  à moins de 300 frs.

Les producteurs agricoles sont partagés sur le prix du kilogramme d’arachide à 250 frs. Si certains producteurs sont en phase avec l’Etat sur ce prix, d’autres pensent que le marché parallèle leur offre plus que le prix fixe par le Conseil national interprofessionnel de l’arachide (Cenia). Le Secrétaire général de l’association  des producteurs d’arachide du département de Diourbel  Moussa Amy Dieng, par ailleurs producteur agricole de Keur Laye dans la commune de Gade escale, se réjouit de ce prix fixé à temps. Selon lui, cela n’était pas évident car dans le marché mondial, le prix du kg de l’arachide n’est pas élevé.

« L’Etat a consenti des efforts en fixant ce prix. Si l’Etat n’avait pas homologué ce prix, les gens allaient brader leur arachide à 200 à 210 frs ».

Par contre, il conteste les chiffres avancés par le ministère de l’Agriculture en ce qui concerne la production qui parle d’un chiffre de 1 000 000 tonnes d’arachide au Sénégal. Il s’agit selon lui de statistiques erronées. Ibrahima Ndiaye, un autre  producteur agricole de la zone de Ngohe déclare :

« l’Etat a fait des efforts par rapport à ce qui se passait d’habitude mais il reste encore car on n’achète pas le kg d’arachide à son réel prix. Le paysan travaille pendant 6 mois et brade sa production en moins de 2 mois. Ce qu’il gagne de sa production est très faible. L’Etat doit accompagner les producteurs agricoles en subventionnant le prix afin que les étrangers ne puissent s’accaparer de toute notre production  pour la transformer et pour nous la revendre ».

Et de poursuivre : « Nous pensons que cela n’est pas bon pour l’économie du pays et pour une société comme la Sonacos SA. Une telle situation n’arrange pas les producteurs qui ont rencontré ces dernières années des problèmes de semences ». Ainsi, il propose à la place de 250 frs  300 à 350frs le kg d’arachide.

Pour Cheikh Ndjigal, chef de village de Ndjigal, soutient pour sa part que le prix de 250 Frs le kg n’est pas bénéfique parce :

« c’est le même prix qu’on retrouve au marché hebdomadaire du dimanche de Ndindy. Nous allons écouler notre production avant même le démarrage de la campagne de commercialisation de l’arachide. Nous pensons qu’il sera impossible de collecter de l’arachide à ce prix au niveau du marché de Ndindy. Il y a des commerçants qui viennent de Touba pour acheter à ce prix dans notre localité. C’est nous qui paierons les peaux cassées parce qu’ils vont nous revendre cette arachide à 1000 frs le Kg d’arachide de coques. Il appartient à l’Etat de nous soutenir en proposant des prix préférentiels car nous avons besoin de l’argent alors que nous ne pouvons que vendre notre production pour satisfaire nos besoins alimentaires ».

Et de conclure : « Nous voulons que le prix de l’arachide soit fixé à 350 voire 400 frs parce que nous risquons d’écouler notre production avant le coup  d’envoi de la campagne de commercialisation ».

ADAMA NDIAYE 

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :