Diourbel/ l’intersyndicale dépose moult doléances

0
453

L’intersyndicale des centrales  syndicales de Diourbel a déposé ce lundi son cahier de doléances a l’occasion  de la célébration de la fête du travail. Le gouverneur de la région de Diourbel a décidé d’examiner minutieusement les différents points contenus dans ce cahier en vue de trouver des solutions aux problèmes locaux mais aussi de transmettre aux autorités les questions d’ordre national.

L’intersyndicale des centrales syndicales composée de la Cnts, de la Csa, de la Cnts Fc entre autres à remis son cahier de doléances au gouverneur de la région de Diourbel. Moussa Diallo, coordonnateur de l’intersyndicale des centrales syndicales de Diourbel explique : « Il y a 6 points saillants dans le cahier de doléances. Dans le domaine de la santé, les ambulances de l’hôpital Heinrich Lukbe sont presque mortes. Il faut des ambulances pour pouvoir faire des évacuations. La 2ème revendication phare, ce sont les imputations budgétaires, les lettres de garanties et les surfacturations au niveau de l’hôpital Lukbe. Au plan de l’éducation, les décisionnaires sont fatigués. Ils subissent un préjudice et cela doit cesser. Nous voulons le reversement dans le corps des fonctionnaires. Nous voulons la régularisation des 5000 enseignants ». Et il poursuit : «en ce qui concerne le secteur primaire, la Sonacos constitue le seule unité industrielle de Diourbel. Cette industrie est à l’arrêt. La production d’arachide n’a pas pu se faire parce qu’il n’y a pas eu de stocks prévus par la Sonacos pour pouvoir être achetés sur le marché sénégalais. C’est pourquoi nous voulons que les dispositions juridiques soient prises  pour pouvoir permettre à la Sonacos de tirer son épingle du jeu ».

L’organisation pour le renouveau syndical était également de la partie. Son secrétaire Général National Papis Camara a estimé que leurs camarades décisionnaires sont en train de subir une angoisse existentielle qui plombe leur avenir. « Au bout de 30 ans de service, ils sont dans une situation de précarité. La régularisation des 5000 enseignants est une exigence ». Le gouverneur de la région de Diourbel Ibrahima Fall a soutenu pour sa part qu’une attention particulière va être apportée à ce cahier de doléances surtout par rapport au domaine de la santé.

ADAMA NDIAYE 

 

 

Leave a reply