Disparition de Mademba Sock de l’Unsas : une grande perte pour le mouvement syndical

0
655

Un des personnages emblématiques de la lutte syndicale a tiré sa révérence dimanche dernier. Mademba Sock, secrétaire général de l’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas) est décédé à Paris des suites d’une longue maladie. Devant cette douloureuse annonce, des personnalités du monde syndical, politique et autres, ont tenu à rendre hommage à un des pionniers du syndicalisme au Sénégal.

Pour Yvette Keita Diop,  secrétaire générale adjointe de l’Unsas, Mademba Sock fut un monument du mouvement syndical auquel il a consacré toute sa vie. «  Cette immense perte l’est autant pour le Sénégal qu’au niveau Africain et international » a-t-elle fait savoir. Jusqu’à son décès, Mademba Sock- était le président en exercice de l’Organisation des Travailleurs de l’Afrique de l’Ouest (OTAO). Cet homme a marqué les Sénégalais dans l’affaire Senelec avec les nombreux délestages sous le régime du Président Abdou Diouf. Ses pairs  le qualifient de combattant infatigable dont l’engagement était sans faille dans sa mission pour le respect des droits des travailleurs. « Il a lutté toute sa vie, seule la mort pouvait l’arrêter, car il avait l’UNSAS dans le cœur et dans l’âme. Il a tout donné à l’UNSAS et au mouvement syndical national, africain et international, en témoignent les nombreux appels qui nous viennent de partout, depuis Genève lors de la clôture de la 112e session de la conférence internationale du travail », a fait savoir Yvette Keita Diop. Et de renseigner : « Mademba a officié en qualité de Vice-président à la Commission de l’application des normes de la Conférence internationale du travail durant vingt-cinq ans.  Président du Conseil d’administration de la Caisse de sécurité sociale au nom du groupe des travailleurs de 2019 à la date de son décès ».

Au niveau du Sénégal, les hommages qui lui sont rendus par les autorités gouvernementales et le monde syndical sont unanimes.  Mademba Sock était « un partenaire dont l’engagement pour les intérêts des travailleurs n’avait pas de limite! Au niveau national comme au niveau international. Une icône du monde du travail» , fait savoir Innocence Ntap Ndiaye, présidente du Haut conseil du dialogue social (Hcds). Pour le secrétaire général de la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS), Mody Guiro, « On a perdu un camarade, un grand syndicaliste qui s’est engagé depuis le début jusqu’à maintenant. Mademba Sock, c’est quelqu’un qui a consacré toute sa vie au mouvement syndical pour défendre les autres. Il a rempli sa mission. Je l’ai connu depuis très longtemps parce qu’on est de la même génération. C’est quelqu’un à qui je voue beaucoup de respect et il me le rendait quotidiennement. C’est une perte immense pour le mouvement syndical sénégalais et africain. Je voudrais présenter mes condoléances à tous les travailleurs sénégalais, particulièrement, aux camarades de l’UNSAS à sa famille, à ses enfants, ses épouses. Je leurs témoigne toute ma sympathie et leur présente mes condoléances les plus sincères. Prions ensemble pour que Dieu l’accueille dans son paradis Firdawsi ». Aujourd’hui,  les syndicalistes restent convaincus que son œuvre doit être perpétuée à la hauteur de l’héritage qu’il a laissé.  Cheikh Seck porte-parole de la fédération des syndicats de la santé (F2S) dira ainsi : « c’est un homme extrêmement engagé, généreux  dans le cadre des grands combats qui ont été menés. On était dans un cadre où il y avait que  la participation responsable qui était  incarnée en son temps par la Cnts, Sock a eu le courage de créer  le Sutelec. Il  ne s’est pas seulement limité à la création de ce syndicat  parce que dans ce combat là, il y avait d’autres qui étaient à ses cotés pour la  mise en place de la création de cette centrale. C’est une personne qui a hissé très haut la barre du mouvement syndical autonome. »

 

Denise ZAROUR  MEDANG

Leave a reply