(Dossier) «De plus en plus les gens commencent à comprendre que l’infertilité, c’est un problème de couple», Dr Daouda Ciss, gynecologue-obstetricien a l’hopital idrissa pouye de dakar (ex-cto)

0
976

C’est un abus de langage que de parler très tôt de stérilité d’une femme ou d’un homme ou dans un couple parce que la stérilité est irréversible. Alors que l’infertilité dans le couple ou de l’un des membres est réversible. Donc ce sont deux choses différentes. La mise au point est du Dr Daouda Ciss,  ancien interne des hôpitaux de Dakar, gynécologue-obstétricien à l’hôpital Idrissa Pouye de Dakar (ex-CTO). Tout en revenant sur les causes connues et inconnues et les remèdes, il souligne que de plus en plus les gens commencent à comprendre que l’infertilité est un «problème de couple».

 

C’est quoi la stérilité ?

 

Je crois que c’est un abus de langage que les gens disent stérilité parce que la stérilité c’est une chose qui est définitive dans un couple, qui n’est pas réversible. Alors que l’infertilité c’est une chose qui est réversible. Il y a deux choses différentes : la première chose, c’est la stérilité qui est donc irréversible et, la seconde, l’infertilité qui est réversible.

 

C’est quoi une infertilité dans un couple ? C’est un couple qui entretient au moins des relations sexuelles régulières pendant au moins un an sans contraception préalable. C’est ça la définition donc de l’infertilité du couple.

 

Qu’est-ce qui explique l’absence d’enfants dans un couple ?

 

L’absence d’enfants, ça peut être causée par beaucoup de choses. Ça peut être une cause masculine ou bien une cause féminine ou bien une cause du couple (les deux partenaires) ou bien parfois il n’y a pas de cause retrouvée. Presque dans un (1) cas sur cinq (5), il n’y a pas de cause retrouvée ; donc dans 20% des cas, la cause ne parvient pas à être retrouvée. Mais la plupart des cas, c’est soit une cause féminine ou une cause masculine chez l’homme ou bien une cause des deux partenaires. Chaque partenaire a une cause bien déterminée. Mais parfois il n’y a pas de cause.

 

Comment remédier à l’infertilité ?

 

Pour remédier à ça, il faudra déjà faire un bilan du couple. Parce que quand on dit infertilité, ce n’est pas une seule personne, c’est un couple. Ça concerne aussi bien l’homme que la femme. Même si, le plus souvent, ce qu’on pense, c’est d’abord les femmes qui viennent en consultation ; mais secondairement on peut voir les hommes en consultation bien sûr si le bilan féminin est normal. Par rapport aux causes féminines, il y en a plusieurs. Par exemple, ça peut être une cause hormonale, une femme qui n’ovule pas ou bien une ovulation qui n’a pas de bonne qualité. Ça peut être une cause due aux organes de la femme. Par exemple si les trompes sont obstruées ou bouchées ou bien s’il y a des fibromes dans l’utérus qui empêchent l’œuf fécondé de s’implanter dans l’utérus ou bien s’il y a des malformations utérines, voilà entre autres causes utérines.

 

Ou bien parfois c’est chez l’homme. Un homme qui a eu des antécédents de chirurgies au niveau des testicules ou bien au niveau des Hernies inguinales ou bien un homme parfois qui a ce qu’on appelle les boules qui ne sont pas descendus, les testicule ne sont pas descendus dans les bourses par exemple. On appelle ça la Cryptorchidie. Tout ceci va entraîner des troubles du Spermocytogramme.

 

Sans oublier les causes infectieuses qui peuvent toucher aussi bien l’homme que la femme. Maintenant ça peut être des  causes qui intéressent le couple comme une incompatible parfois. Après chaque relation, il n’y a pas d’implantation des œufs et ça se sont des anticorps qui peuvent l’expliquer. Ce sont les principales causes des infertilités du couple.

 

Qu’est-ce qui explique la réticence des hommes à aller voir les gynécos ?

 

Au fait, de plus en plus les gens commencent à comprendre que c’est un problème de couple. En tout cas moi, dans mes consultations, de plus en plus, je commence à convoquer les hommes en deuxième intention. Parce que si je n’ai pas d’autres causes chez la femme, je convoque les hommes pour faire au moins les spermogrammes pour voir s’il n’y a pas des anomalies. Et dans la plupart des cas, il y a au moins une semaine, j’ai eu trois couples, il y a eu l’homme qui a eu des soucis. L’un a été opéré avant-hier (mardi, ndlr). Il avait une varicocèle bilatérale. Ce matin (jeudi, ndlr) j’ai eu le même cas, hydrocèle bilatérale, qui explique la cause de l’infertilité. Il y a beaucoup de cas, parfois c’est des infections ou bien des anomalies de la forme des spermatozoïdes ou bien du nombre des spermatozoïdes, ainsi de suite, qui peuvent être liés à des infections. Et dans la plupart des cas, si on donne de la vitamine E et des antibiotiques, ça règle le problème.

 

Maintenant, de plus, les hommes viennent en consultation. Pourquoi ? Parce que c’est différent d’être viril et d’être infertile. On peut être viril, parce que les gens croient que quand ils sont virils, ils sont fertiles, alors que c’est deux choses différentes. La virilité est une chose et la fertilité en est une autre. On peut être viril, on peut faire des relations sexuelles normalement, sans être fécond. Maintenant, c’est ça le fait de ne pas être fécond. Chez l’homme, c’est ça l’infertilité masculine.

 

A lire sur le même dossier : Infertilité ou infécondité des couples : ce qu’en pensent l’Islam et le Christianisme

 

Alors, maintenant, le plus souvent, les hommes commencent à venir. On commence à prendre ces hommes là en consultation et en intervention chirurgicale s’il y a besoin, ainsi de suite. Mais, dans la plupart des cas, on constate que dans le cas d’une famille, c’est la femme qui commence d’abord à venir. Pourquoi ? Parce qu’il y a la belle-mère, il y a la belle-sœur, donc il y a les tantes par-ci, il y a le voisinage, le social qui font qu’on indexe d’abord la femme. C’est pour ça que c’est la femme qui vient en premier en consultation. Mais là, si on fait les investigations de bases et qu’on constate que la femme n’a pas de soucis, moi c’est en ce moment que je convoque le mari.

 

Mais parfois c’est le couple qui vient en première intention, d’emblée. Et dans ces cas-là tu peux t’autoriser à demander le bilan du couple, s’il y a une cohabitation régulière avec des rapports sexuels réguliers pendant au moins un an.

 

PROPOSE RECUEILLIS PAR SEYNABOU BA (STAGIAIRE)

Comments are closed.