(Dossier) « Le défrisage est très nocif et n’est pas la meilleure technique à adopter », Daba Diene, Coiffeuse

0
404

Dans une quête «démesurée» de la beauté (idéale), certains ont su faire la part des choses et opté pour le naturel. C’est l’exemple de Madame Daba Diène qui prône pour le naturel et qui est une pionnière dans le domaine. Coiffeuse de son état, Tata Daba, comme l’appelle-t-on affectueusement, mais aussi pour respect dû à son âge, est de celles qu’on appelle une « Hair addict ». Elle tient son salon de beauté « Daba Plus », sise à Ouakam et s’active, notamment à travers les réseaux sociaux, à conscientiser sur les dangers de l’usage de produits défrisants. Nous sommes allés à sa rencontre.

Comment avez-vous embrassé le métier de la coiffure ?

Je suis Daba Diene Coiffeuse de profession. J’ai commencé depuis les années 80. J’ai ouvert mon premier salon en 1983 et depuis lors je n’ai pas arrêté. Et je peux dire que j’ai une bonne expérience avec les cheveux. Cela fait 19 ans que j’ai embrassé ce métier lorsque j’étais aux Etats-Unis. Et je suis rentrée au Sénégal il y a 17 ans. Une fois arrivée, une amie m’a demandé si je savais faire les ‘’dreadlocks’’. J’ai dit oui. Je lui en ai fait et ça a plu à tout le monde. Et depuis je n’ai pas arrêté.

Que pensez-vous du défrisage?

Le défrisage est très nocif pour nos cheveux. Certes, c’est plus facile pour manipuler nos cheveux, mais ce n’est pas la meilleure technique à adopter. Il y a beaucoup de produits chimiques, toxiques qui font beaucoup de mal à nos cheveux.

Donc vous optez pour le naturel?

Depuis 17 ans j’opte, pour le naturel. Je fais partie des gens qui ont subi le « Brainwash » pendant des années et des années. J’ai commencé depuis les années 1979, j’ai appris la coiffure et je ne faisais que ça ; défriser les cheveux, les coiffer, les tresser.

Alors pourquoi avez-vous opté pour le naturel?

On est revenu à nos racines. Nos cheveux sont fatigués. On en a presque plus, nous qui les faisons depuis les années 70 et autres. Alors, heureusement que nos enfants nous ont sauvé. Moi je dirais que c’est ma fille qui m’a réellement appris à aimer les cheveux naturels.

Et comment?

Elle est venue en vacance et elle avait ses cheveux naturels défaits. Elle n’avait ni de tresses, ni de défrisage. Elle les peignait à peine, elle les mouillait et mettait ses produits naturels. Et je lui ai demandé de se coiffer  ou de se défriser les cheveux. Elle m’a répondu : « Non, maman ! Je m’aime comme je suis. Si certains n’aiment pas mes cheveux naturels, ça ne me dérange pas de toute façon ». J’ai réfléchi et je me suis dit qu’elle avait raison. Et c’est là que tout a commencé. Et je vois que les filles de son âge sont désormais déterminées à porter leurs cheveux naturels. Nous les plus âgées, on ne l’a pas compris pendant très longtemps et il y en a qui ne comprennent toujours pas.

Quels conseils donneriez-vous pour avoir des cheveux en bonne santé?

Pour avoir des cheveux en bonne santé, il faut tout d’abord bien s’en occuper. Il est important d’avoir une bonne hygiène de vie. Il n’y a pas grand-chose à faire à nos cheveux. Une bonne hygiène de vie, c’est manger bien, prendre des vitamines et autres. Mais rares sont ceux qui le font et surtout s’hydrater. Être moins  stressé ; ce qui n’est pas du tout évident. Il y en a pour qui le stress ne fait pas bon ménage avec les cheveux, pareil pour les défrisants.  

Que diriez-vous à toutes ces femmes qui sont encore tentées par le défrisage ? 

Ce n’est pas facile d’arrêter quand on est habitué et c’est mieux d’essayer progressivement. Ce n’est pas facile également d’entretenir les cheveux crépus ; c’est pourquoi, peut-être, les gens ont opté pour les locks parce que c’est  facile. Et on n’a pas besoins de mettre des tonnes de produits, les cheveux poussent naturellement. On peut avoir les cheveux bien longs ; ce qu’on n’a jamais su. On croyait qu’il fallait défriser avec des tonnes de produits. Si on a des produits naturels comme des herbes, des huiles, on peut les utiliser. Grosso modo, nos cheveux n’ont pas besoins de produits pour les faire pousser. On les laisse juste pousser avec beaucoup d’eau, une bonne hygiène de vie.

Adjaratou Marieme Diaw MBAYE (Stagiaire)

Leave a reply