(Dossier) «Même si ce n’est pas dans le cadre du mariage, le maraboutage a toujours été interdit par l’Islam», Oustaz Maodo Faye, Sud Fm sen radio

0
697

De plus en plus la polygamie rime avec rivalités, violences, souffrance des femmes en douceur dans les couples et le recours au maraboutage et autres pratiques mystiques au sein de ces ménages sénégalais. Et pourtant, même si ce n’est pas dans le cadre du mariage, le maraboutage a toujours été interdit par l’Islam, selon Oustaz Maodo Faye de la radio Sud FM. Non sans préciser toutefois qu’il est permis d’aller voir un marabout pour solliciter des prières.

 

Qu’elles sont les conditions que l’Islam pose pour le mariage en général et plus particulièrement la polygamie ?

Le mariage est un élément très important, fondamental dans la religion musulmane. Le Prophète (PSL) en a plusieurs fois parlé, le Coran également en parle. C’est quelque chose qui facilite les relations, stabilise également les relations sociales et sociétales. Maintenant, dans l’Islam (…) la polygamie est acceptée ; mais ce n’est pas du tout une obligation. Ça il faut qu’on le sache. On peut se marier à une femme, deux, trois femmes, une quatrième épouse, d’accord, mais l’Islam ne permet pas qu’on dépasse les quatre.

Également la religion de Muhammad (PSL) nous demande une équité c’est-à-dire être équidistants entre les épouses. C’est ce qu’on appelle en wolof «maandu» entre les femmes. Alors, un mari, par exemple, qui est infidèle ou qui prend parti en faveur d’une femme au détriment des autres, ça ce n’est pas du tout accepté par l’Islam. Même si son cœur bas le plus pour l’une d’elle, on doit le faire en cachette parce que Dieu nous dit : «Je sais que vous ne pouvez pas être équidistants entre vos femmes, mais restez très équilibré entre vos femmes parce que c’est une question de cœur», une question d’amour. «Loolu Yalla xamna ko» (ça, Dieu le sait). Mais il nous demande également d’être très discrets dans ce cas-là.

 

Ce qu’on voit ici au Sénégal, c’est souvent des hommes qui ne remplissent pas les conditions mais qui cumulent des femmes au nom de la religion. Qu’en dit l’islam ?

Ce ne pas du tout le point de vu de l’Islam. Parce que dans l’Islam,  la sérénité de l’homme est un élément important pour la stabilité du foyer. L’Islam ne nous demande pas de faire quelque chose qu’on ne peut pas. Le Coran nous dit : «Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité». Donc, personne n’est obligé de faire des choses dont vous va subir les conséquences après. Ce qui fait que nous, en tout cas, en tant que musulmans, nous devons savoir nos limites, ça ce sont des Hadiths prophétiques.

Mais malheureusement, il y a des gens qui ne remplissent pas du tout les conditions pour être polygame. C’est pourquoi les questions économiques et sociales se posent, les enfants qui se retrouvent dans les rues. Quand vous leur demandez : «où est ton papa ?» On te dit : «mon papa m’a lancé dans les rues, je quémande, je fais la mendicité». Tout ça ce sont des éléments bannis par l’Islam. Si on ne peut pas avoir quatre femmes, on se limite à une seule femme, c’est tout. C’est ce que l’Islam nous demande.

Les problèmes de cohésion sociale, d’éducation des enfants au sein des familles reflètent en partie la présence de ces enfants dans la rue ?

 

Ça peut être, mais dans ce cas-là ça serait donc une question sociale. Il y a des choses qui normalement relèvent de la sociologie, ce sont les sociologues qui doivent en parler parce que l’Islam nous a déjà tracé des voies. Les voies, elles sont là, elles sont claires. Maintenant, si on applique les principes de l’Islam, il n’y aura aucun problème. Si on ne les applique pas maintenant, ça dépend de la volonté de l’individu, dans ce cas-là l’Islam s’en lave les mains.

Et les problèmes de maraboutage entre coépouses et conjoints, qu’en dit la religion ?

C’est Haram. Dans tous les secteurs de la société, le fait d’aller consulter un marabout, pour marabouter un mari ou une coépouse, pour qu’il t’aime plus que les autres, tout cela c’est banni par l’Islam. C’est formellement interdit par la religion musulmane. Ce n’est pas du tout accepté. Le Prophète nous dit même que le fait d’aller consulter un voyant est banni et interdit par l’Islam. Et il nous dit : «si tu le fais, Dieu n’acceptera pas tes prières pendant 40 jours». Donc il faut absolument que les gens fassent attention. On ne nous demande pas d’aller consulter un marabout ou faire du maraboutage. Pourquoi, en ce moment-là, ne pas prendre ton chapelet, prier deux «rakkats» et demander à Dieu ce que tu veux ? C’est très simple. Le maraboutage est interdit ; même si ce n’est pas dans le cadre du mariage, le maraboutage a toujours été interdit par l’Islam depuis Médine, depuis les guerres saintes.

Maintenant en Afrique, on a nos réalités. Il faut que ta maman aille voir un marabout pour… Cela n’a rien à avoir avec faire une prière. Tu peux aller voir un marabout pour solliciter des prières et non donner un nom pour que l’autre soit au-dessus. Ça, non !

PROPOS RECUEILLIS PAR SEYNABOU BA (STAGIAIRE)

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :