(Dossier) Produits aphrodisiaques : performance et plaisir sexuels, au prix de la santé et au risque de la vie !

0
808

Même si le phénomène existe depuis longtemps, mais souvent discret, le recours et la prise d’aphrodisiaques tant chez les hommes que chez les femmes ne cesse de gagner du terrain aujourd’hui au Sénégal. Il s’agit de substances utilisées afin de stimuler le désir sexuel et booster la libido. De nos jours, c’est la tendance chez nombre de femmes, qui semblent toujours être à la recherche de nouveaux produits, pour accroitre leur libido ou les performances de leurs partenaires. Au motif que ces produits les rendent douces, certaines d’entre elles estiment que la non prise de ces «remèdes» (en potions, en poudre ou en gélules) serait une erreur monumentale pour une femme (mariée). Sans se soucier des conséquences sanitaires surtout. Sud Quotidien a donné la parole à des utilisateurs, vendeurs mais aussi à des spécialistes de la santé pour une meilleure appréciation de cette tendance à la prise des aphrodisiaques, très nuisible pour la santé.

 

PAR SEYNABOU BA (STAGIAIRE)

 

Marché HLM de Dakar. Comme à l’accoutumée, ce haut lieu de commerce et d’échanges déborde de monde. Entre tabliers qui occupent les devantures, passages et des marchands ambulants qui bloquent la circulation aux visiteurs qui marchandent dans les ruelles, difficile de se frayer un chemin dans ce marché. Et, en cette période de fraîcheur, les boutiques de vente d’encens de toutes les senteurs et de produits aphrodisiaques semblent les plus visitées ; elles sont remplies d’hommes et de femmes.

Dans l’une d’elles, Adja Astou prépare un panier de nouvelle mariée. Selon Astou, une femme doit être prête à accueillir son mari dès les premières journées du mariage. «J’achète ce panier pour ma sœur qui se marie ce samedi. Il y a tout dans ce panier : des parfums de chambres et de corps, des tenues de nuit (nuisettes), du ‘’Cristal de menthe’’ (nom d’un aphrodisiaque plus utilisé par des femmes)… tout pour qu’elle puisse être à la hauteur. Une bonne femme doit savoir satisfaire son mari et ça sur tous les plans», assène Astou.

«ON EST OBLIGEE DE LE FAIRE SINON TON MARI CHERCHERA AILLEURS»

À côté d’Adja Astou, une dame qui est venue se ravitailler en produits aphrodisiaques se confie. «Je me ravitaille pour envoyer mon partenaire au 7e ciel et le faire pleurer de plaisir. Pour cela, j’utilise le gel resserre vaginale car ça fait plaisir à mon homme. Je prends aussi les huiles de massage, des essences de séduction et tant d’autres. Pour lui, je prends la boule magique que je vais lui administrer secrètement, dans son thé. A ces produits, j’ajoute les ingrédients naturels comme le gingembre, le citron, le clou de girofle, le moringa et des astuces de grand-mère qui vont faire de bons aphrodisiaques pour mon plaisir et celui de mon mari. En plus, avec ça, tu es tout le temps douce. On est obligée de le faire, sinon ton mari cherchera ailleurs. Et tu n’en voudras  qu’à toi-même, ‘’nga wayadi nak’’», livre la femme trentenaire avec un sourire moqueur aux lèvres.

Si chez ces femmes, l’objectif recherché c’est d’abord la satisfaction du partenaire, les hommes, eux, prennent ces produits pour renforcer leurs virilités, leurs endurances ou pour soi-disant «augmenter» la taille de leur organe génital.

Dans la boutique d’à côté, juste derrière le Centre commercial Elisabeth Diouf, l’on peut lire sur le panneau : «Kay nekhal sa sey» qui veut dire «Viens pimenter ton ménage». Au fond, Ibrahima accompagne de son ami. «Je suis venu acheter des produits aphrodisiaques pour satisfaire Madame. Elle a l’habitude d’utiliser des astuces à elle pour me satisfaire. Aujourd’hui, c’est son anniversaire, donc je vais prendre ma revanche. Je veux qu’elle n’oublie jamais ce jour. Comme je ne connais absolument rien à ces choses-là, j’en ai parlé à un ami qui m’a conseillé M.L., une laobé qui est réputée pour ses conseils et ses bons produits», indique Ibrahima.

«COMME LA FEMME, L’HOMME AUSSI DOIT AVOIR DES ASTUCES POUR SATISFAIRE SON PARTENAIRE»

Interpellé sur ce que cette dernière lui a proposé, la vendeuse réputée s’invite au débat à son tour, sans attendre la réponse de notre interlocuteur. «Comme jiguen, goor tamit dafa wara jongué (comme la femme, l’homme aussi doit avoir des astuces pour satisfaire sa femme). Les hommes sénégalais pensent que c’est à la femme de trouver des astuces pour les satisfaire, alors que non. Le bonheur est conjugal et on parle de couple. Maintenant, les hommes s’invitent au jeu de la séduction (rire !). Comme c’est l’anniversaire de sa femme, je lui propose du miel qu’il va boire mélangé avec du café où du jus de fruits qui favorise une érection permanente ; le gel pour augmenter la taille… Vous savez que nous femmes détestons l’éjaculation précoce. Cette huile de massage… est pour la femme qu’il massera avec le vibrateur. Je lui propose aussi des «bine-bine» (perles de séduction) de dernière génération et des pagnes modernes à la sénégalaise. La femme adore qu’on l’a surprend», conseille Mariam Laobé.

EFFET D’ENTRAINEMENT OU SUIVISME : «SOOKO DEFUL SA MOROM DEFKO»

À la question de savoir si elle pense aux risques encourus, avec l’utilisation de ces produits aphrodisiaques aux provenances douteuses, Mariam répond que tous les moyens sont bons pour retenir son mari. «Sooko deful sa morom defko» (Soit tu le fais, soit une autre le fait à ta place). Avant de terminer par lancer ceci : «il ne faut quand-même pas en abuser car tout excès est nuisible».

Pour cette vendeuse, qui nous a parlé sous couvert de l’anonymat, les produits aphrodisiaques ont un effet miraculeux. «Ça fait un moment que je m’active dans la vente de ses produits et ‘’macha-Allah’’ (Dieu merci), ça marche bien, ma boutique ne désemplit pas. Je pars chercher mes produits aux fins fonds du monde pour satisfaire mes clients. J’ai des retours que je poste sur ma page Facebook et Instagram, pour attirer d’autres clients. Vous pouvez y jeter un coup d’œil», lance-t-elle.

Sur son Instagram, nous avons pu voir plein de témoignages d’utilisateurs qui remercient la dame «anonyme» d’avoir «pimenter leurs nuits» où même exprimer leur satisfaction de ses produits. A l’image de ce témoin qui écrit : «Bonjour madame ! Tay mom damalay décoré. J’ai préparé son thé hier, j’en ai profité pour mettre le miel. Il est allé se promener et à son retour, on était dans le lit, en train de discuter de tout et de rien ; mais je sentais que ça montait. D’un coup il m’a dit va éteindre toutes les lumières… Ouf ! Tu sentais que le mec était excité comme jamais…» lit-on sur la page Instagram de la vendeuse.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :