Dr Fatou Sow Sarr fait la leçon à Khalifa Sall et Aïssata Tall Sall, après le rejet de la candidature de Soham Wardini et transhumance dans Benno

0
230

La Directrice du Laboratoire Genre et de recherche scientifique de l’IFAN a déploré hier, dimanche, le manque d’élégance de Khalifa Ababacar Sall vis-à-vis de la mairesse sortante de la ville de Dakar concernant sa décision sur les investitures au sein de la coalition Taxawu Dakar. Invitée du jour de l’émission Jury du dimanche chez nos confrères d’Iradio, Dr Fatou Sow Sarr a également regretté la trajectoire politique prise par la mairesse sortante de Podor, Aïssata Tall Sall, qui était selon elle la candidate naturelle pour 2024.

Invitée du jour de l’émission Jury du dimanche chez nos confrères d’Iradio, Dr Fatou Sow Sarr, Directrice du Laboratoire Genre et de recherche scientifique de l’IFAN s’est prononcée sur les investitures, notamment la place réservée aux femmes au sein des différentes coalitions engagées dans la bataille pour les prochaines élections municipales et départementales du 23 janvier prochain.

Abordant en premier le cas de la mairesse sortante de la ville Dakar, Soham Wardini dont le dossier de candidat à Taxawu Dakar pour la candidature de la coalition Yewwi Askan wi a été déclaré forclos par la commission départementale d’investiture, Dr Fatou Sow Sarr par ailleurs présidente du Caucus des femmes leaders qui avait investi quelques jours auparavant Mme Wardini, a déploré le sort réservé à cette dernière. Selon elle, Khalifa Ababacar Sall a tout simplement manqué d’élégance en attendant jusqu’à la dernière minute pour informer la mairesse sortante de la capitale de son choix.  

«Que Khalifa choisisse Barthélémy, ce n’est pas notre problème. Mais, je trouve que ce n’est pas élégant d’attendre la dernière minute pour le lui dire, alors qu’il savait qu’il n’allait pas la prendre, de ne pas lui donner le temps de s’organiser. Parce que Soham aurait pu s’organiser et avoir une liste personnelle sans aller se réfugier dans une quelconque liste. S’il lui avait dit, on l’aurait aidé à avoir sa liste à elle.», a-t-elle martelé.  

Loin de s’en tenir là, la sociologue a  déploré la trajectoire politique prise par la mairesse sortante de Podor nonobstant sa « position très élégante » de se retirer de la course au profit de son éternel challenger Racine Sy. «En 2014, je me trouvais à Sao Tomé, dans le plus dur moment de ses batailles, je n’ai pas résisté, j’ai écrit un article, pour dire la nouvelle résistante féminine. Pour moi, Aïssata Tall Sall était la candidate naturelle pour 2024. Parce qu’elle était dans une trajectoire qui, fatalement, devait l’amener à cela. Elle a changé dans son parcours, on ne sait pas, ce sont ses choix, c’est sa liberté.» a-t-elle soutenu.

NANDO CABRAL GOMIS

Comments are closed.