Drame de Tivaouane : la gestion de l’hôpital public en question !

0
202

Le limogeage d’Abdoulaye Diouf Sarr de la tête du ministère de la Santé et de l’action sociale était prévisible après le décès des onze bébés morts à l’hôpital Mame Abdou Sy de Tivaouane mercredi dernier.  Les signes annonciateurs de son départ étaient pourtant en germe depuis deux ans. S’il est parvenu à tirer son épingle du jeu après plusieurs situations fâcheuses, l’incendie de l’hôpital de Tivaouane a été la goutte d’eau qui a fait déborder la vase. Plusieurs personnalités politiques, religieuses, praticiens de la santé, syndicalistes ou encore sénégalais lambda réclamé son départ de la tête de ce département après l’annonce du drame de Tivaouane. On se souviendra toujours que c’est sous son magistère que des bébés ont été brulés vif, en raison de défaillance technique, dont quatre à Linguère en 2021 et maintenant 11 autres.  Le Sénégal se souviendra aussi de ces drames. Avec le départ de Diouf Sarr considéré par certains comme l’agneau du sacrifice, le mal devrait être diagnostiqué au plus profond de son existence.  Selon le spécialiste de droit, Professeur Ngouda Mboup : « Certes, la construction de nouveaux hôpitaux, la modernisation du plateau sanitaire sont à saluer  mais il faut investir davantage dans la gestion administrative de l’hôpital public ». D’où l’invite à revoir les nominations à la direction des hôpitaux et travailler davantage sur un plan de la maintenance du matériel hospitalier, parent pauvre du système sanitaire sénégalais.

Avec le départ d’Abdoulaye Diouf Sarr, c’est une nouvelle page de l’histoire qui se referme, même si l’homme a accompli plusieurs prouesses dans la santé avec la gestion de la pandémie de la Covid-19, la construction de quatre grands hôpitaux, la modernisation du système sanitaire avec le maillage des centres de dialyse. Néanmoins, Diouf Sarr quitte le département ministériel de la Santé sur une note de tristesse.  Quoiqu’il reste parmi  les ministres qui ont le plus duré dans ce département (2017-2022).

Avec Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye, c’est un nouveau chapitre qui s’ouvre. Femme du Sérail, la nouvelle patronne de la Santé connait les maux de son département et semble avoir tous les clés en main pour pouvoir amener le bateau à bon quai.   Au cœur du système, depuis l’arrivée de son prédécesseur dont elle était le Directeur de la santé publique, Dr Marie Khémesse Ngom Ndiaye a piloté et mis en place plusieurs programmes. Aujourd’hui, elle devient le chef et est très attendue sur la gestion des structures hospitalières et autres dont les défaillances ont été à la base du drame de Tivaouane.

DENISE ZAROUR MEDANG

Leave a reply