Economie : les ferrailleurs pour une harmonisation du prix du fer

0
255

(APS) – Des ferrailleurs regroupés au sein des deux principales organisations regroupant les deux acteurs du secteur souhaitent une convention avec les industriels pour une harmonisation du prix du fer.

L’Union des Ferrailleurs industriels, brocanteurs et artisans du Sénégal (UFIBAS) et la Fédération des ferrailleurs, « les deux principales structures du secteur, attendent des industriels du fer que sont SOMETA, FABRIMETAL et MMD des conventions de partenariat (…)’’, peut-on lire dans un document reçu de ces ferrailleurs.

Selon les acteurs concernés, cette convention devrait permettre de « faciliter les relations entre les industriels et les ferrailleurs » et de réorganiser le secteur.

Les artisans et brocanteurs ont été déguerpis du site qu’ils occupaient à Colobane en 2017, lequel sert actuellement de gare de maintenance du Train express régional (TER), et depuis, ils « ne savent plus où donner de la tête », indique le document ayant servi de texte introductif à une conférence de presse.

Le président de l’UFIBAS, El Hadji Modou Pène, a malgré tout reconnu « les efforts » consentis par le ministère du Commerce dont il a loué « le travail remarquable », ce qui a conduit, pour la première fois, dit-il, à la mise en place d’un comité de structuration du prix du fer, au sein duquel « siègent en même temps ferrailleurs, exportateurs et industriels ».

Il reste que le secteur « est encore informel, avec énormément de problèmes, liés essentiellement au transfert de fonds, au manque d’organisation, entre autres », a-t-il détaillé dans des propos rapportés par le communiqué.

Il ajoute que « d’ici six mois », le groupe international MMD’’ (Mohan Manji Dhrolia) « va s’installer à Sindia avec une capacité de plus de 25000 tonnes », et avec ce groupe, « le Sénégal n’aura plus besoin d’importer le fer à béton », a-t-il renseigné.

El Hadj Modou Pène assure que le secteur de ferraille « est très prometteur », en ce qu’il « brasse des dizaines de milliards francs chaque année ».

A l’en croire, la hausse actuelle du prix du fer à béton est essentiellement liée à la situation internationale, d’autant que « toute la matière première qui entre dans la fabrication du fer est importée bien que les industriels soient au Sénégal ».

« C’est pourquoi, il faut nécessairement une convention entre les ferrailleurs et les industriels dans le cadre du comité que le ministère a mis en place afin de discuter et d’harmoniser le prix du fer », a-t-il insisté.

Le chargé de communication de l’UFIBAS, Ahmadou Tall, a fait état, actuellement, d’un « désaccord » autour du prix du fer à recycler, les ferrailleurs voulant vendre le kilogramme « à 190 francs, alors que les industriels veulent le fixer à 150 francs ».

« Un secteur qui regroupe plus de 100.000 personnes mérite une plus grande attention de la part de l’Etat », a-t-il conclu.

Leave a reply