Élections législatives : l’opposition sénégalaise vent debout contre le maintien du parrainage

0
700

Après la coalition Yewwi Askan Wi dirigée par Ousmane Sonko (Pastef), Khalifa Sall (Taxawu Senegaal) , Sérigne Moustapha Sy (Pur) et autres mouvements et personnalités politiques  et la Grande coalition Geum Sa Bopp, à sa tête Bougane Gueye et alliés, c’est au tour de celle dirigée par le Parti démocratique sénégalais (Pds) de dire niet au système de parrainage pour les élections législatives du 31 juillet prochain.

 

En conférence de presse cet après-midi, les leaders de la grande coalition Wallu Sénégal ont dénoncé avec la dernière énergie le « maintien arbitraire du parrainage en violation des décisions de la Cour de justice de la CEDEAO ».

 

Ils ont accusé le président Macky Sall et sa coalition Bby d’avoir maintenu le parrainage en « violation » de la décision de la CEDEAO n° ECW/CCJJUD/10/21 du 28 avril 2021 qui, à travers son arrêt instruit l’État du Sénégal, à «lever tous les obstacles à une libre participation aux élections consécutifs à cette modification par la suppression du système du parrainage électoral ».

 

Parmi ceux-ci, le système de parrainage lequel il a été sommé à l’État du Sénégal de retirer dans un délai de six (6) mois, à compter de la date de notification. Estimant, par conséquent, que le pays ne peut pas continuer à faire fi des décisions de l’instance judiciaire sous régionale, Wallu a exigé sa « suppression immédiate ».

 

Les camarades de Me Abdoulaye Wade, Secrétaire général national du Pds ont par ailleurs listé nombres d’obstacles à « garantir des élections législatives, ouvertes libres et transparentes au mois de juillet 2022 ne sont pas réunies et menacent la stabilité au Sénégal ». Il s’agit de « l’existence d’un fichier électoral frauduleux; la mise en place d’un processus et d’un calendrier de révision des listes qui ne permettent pas l’inscription de millions de sénégalais, y compris les primo inscrits ».

 

J M D

Comments are closed.